12142018Headline:

«Principe et fonctionnement de la Carte Brune CEDEAO»; Tel est le thème du petit déjeuner de presse; Ce que doivent savoir assureurs et consommateurs…

«Principe et fonctionnement de la Carte Brune Cedeao».Tel est le thème du petit déjeuner de presse organisé, le mercredi 14 novembre 2018, par le Bureau national du Système d’Assurance Carte Brune de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), au siège de l’Asa-CI, sis à Cocody Corniche.

À l’occasion, le président du Conseil de gestion du Bureau national de la carte Brune d’assurance Cedeao, Karim Diarrassouba, a expliqué l’importance de la carte aux opérateurs économiques (transporteurs et assureurs) ainsi qu’aux consommateurs. M. Diarrassouba leur a appris que la Carte Brune Cedeao a été instituée pour garantir aux victimes des accidents de la circulation une indemnisation prompte et équitable des dommages qui leur sont causés par les automobilistes non-résidents. En ce qui concerne la couverture, il a fait savoir que la carte offre les mêmes garanties que celles qui sont exigées par les lois en vigueur sur le territoire de chacun des signataires. Selon Karim Diarrassouba, «les autorités ont le souci de faire connaître le système de fonctionnement de la carte brune Cedeao. Cela fait juste deux ans que le système a commencé à fonctionner. Par rapport à cette ambition, le conseil de gestion de la Carte brune ivoirien a décidé d’inscrire, dans son programme d’activités la sensibilisation et l’information. Nous avons déjà été dans les régions du sud, du nord, de l’ouest et de l’est. Nous aurons formé la gendarmerie nationale, la police nationale à travers toutes ces régions ». Poursuivant, le président a exhorté la presse à accompagner le processus. « Nous avons jugé utile de former, d’informer et de sensibiliser les organes de presse parce que vous, en tant que de véritables relais d’informations auprès des populations, si vous êtes bien informés, les populations le seront aussi », a-t-il dit aux journalistes.

Le président Diarrassouba a soutenu que la Carte Brune est un système obligatoire pour toutes les populations de la Cedeao, notamment les Ivoiriens, qui s’applique au même titre et dans le même cadre prônant la liberté de circulation des populations, des biens et services dans la Communauté. Ainsi, la Carte Brune permet d’agir suite à la survenue d’un sinistre. Elle assure la couverture par la volonté des chefs d’État qui ont élaboré un document adopté par les pays. Prévue à 1000 francs Cfa en Côte d’Ivoire, elle est incluse dans le processus d’assurance automobile. « En Afrique de l’ouest, particulièrement la Cedeao, lorsque vous avez un sinistre, vous êtes indemnisés automatiquement. La Côte d’Ivoire a le meilleur profil, nous avons une indemnité à 100% », a révélé le président.

Relativement aux chiffres, le Secrétaire exécutif du Bureau national ivoirien de cette Carte, Balamine Dicoh, a indiqué que c’est un montant de 200 millions de francs Cfa que la Carte Brune a déboursé au titre du règlement des dossiers sinistres transfrontaliers en 2017. Selon ses explications, sur le montant de 1000 francs Cfa, le Bureau national du Système d’Assurance Carte Brune de la Cedeao a 850 francs et les compagnies d’assurances, 150 francs Cfa. Et, si l’on part sur la base de 500 mille véhicules en Côte d’Ivoire, c’est un montant total de 500 millions de francs Cfa que le Bureau national devra gérer par an.

Pour rappel, c’est en 1982, au Bénin, que le système de la Carte Brune d’assurance de la Cedeao, dont le Secrétariat général est installé au Togo, a été mis en place par les chefs d’État et de gouvernement des pays de la Cedeao. Le but est de garantir et faciliter le règlement prompt et rapide des sinistres survenus dans le cadre de la libre circulation des biens et des personnes dans ledit espace. À la suite de plusieurs modifications, c’est en juin 2017 que la vente de la Carte Brune a été lancée en Côte d’Ivoire.

Hermance K-N

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment