03242017Headline:

Procès du “braquage” de la BCEAO: les avocats de l’Etat réclament 827 milliards de FCFA à Gbagbo et à ses 3 ministres

Gbagbo2

Le procès de l’affaire dite “braquage” de l’Agence nationale de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et de banques commerciales a repris,lundi, au Tribunal d’Abidjan-Plateau avec la déclaration des avocats de l’Etat ivoirien qui ont réclamé 827 milliards de FCFA à l’ensemble des prévenus dont l’ex-Chef de l’Etat Laurent Gbagbo et trois de ses ministres.
L’Etat de Côte d’Ivoire constitué partie civile a subi d’énormes préjudices, ont déclaré les avocats de l’Etat, soulignant que l’Etat doit “assurer l’indemnisation de la BCEAO et des banques commerciales” réquisitionnées pendant la période de la crise post-électorale de décembre 2010 à avril 2011.
“C’est pourquoi, qu’il vous plaise de condamner solidairement l’ensemble des prévenus à lui payer la somme de 827 858 303 380 FCFA”, ont-ils réclamé. Les avocats de la Banque nationale d’investissements (BNI, service public) et de la Société des transports abidjanais ( SOTRA, service public ) ont chacun réclamer plus de 2 milliards de FCFA aux prévenus.
Laurent Gbagbo et son Premier ministre Aké N’gbo ainsi que ses ministres Désiré Dallo (Economie et finances), Katinan Koné (Budget) sont accusés par le Ministère public pour «vol en réunion par effraction portant sur des caves à la BCEAO et des numéraires ; complicité de vol en réunion par effraction ; destruction d’une installation appartenant à autrui ; détournement de deniers publics ».
Les huissiers de justice Antoine Oulaï Crépin, Yacouba Kéïta, Edmond Amonh Loesse, Gnéplé Séri, Kouadio Brou, André Marie Té Beignand et Lucien Séka Monney qui ont dressé les procès-verbaux de constat après ce «braquage» sont également poursuivis pour « complicité ».

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment