04232024Headline:

Saga d’une réussite : Karim Sanogo, un promoteur immobilier innovateur

Arrivé en France en 2005, et fuyant sa Côte d’Ivoire natale, via le Mali pour des raisons politiques, Karim Sanogo est installé depuis plusieurs années en Haute-Loire. En 17 ans, la situation a pourtant évolué et les perspectives politiques assurent une stabilité économique. Quand le bâtiment va, le reste suit dit un adage. Le réfugié politique d’hier se transforme en entrepreneur…Saga d’une réussite.

L’idée de se lancer dans ce secteur des Btp, lui est venue en pensant construire une maison pour sa mère. Le projet s’affine de jour et ‘opportunité se fît jour en discutant avec la diaspora Ivoirienne sur ses besoins. Les réunions au bureau, dans les salles, dans les rassemblements dans les grandes villes ou en campagnes sont devenus autant de terrains où Karim Sanogo a pu pitcher son idée.

Bien qu’installé en France, Karim Sanogo ne pouvait rester les bras croisés devant les perspectives qui s’offrait à lui. «J’ai constaté que la diaspora ivoirienne, voulait un pied à terre en Côte d’Ivoire, pour y passer ses vacances, voir pour y retourner définitivement, afin de profiter d’une retraite bien mérité », indique Karim Sanogo, le fondateur de l’entreprise Espérance Business et partenaire d’Ohel International leader du BTCS ( Bloc de Terre Comprimé et Stabilité) construction écologique et économique dans la sous-région.

Les promoteurs immobiliers implantés sur place depuis 5, 10 voire 20 ans ne manquent pas. Ces professionnels construisent des biens immobiliers en grand nombre. Le ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme (MCLU) a agréé 272 sociétés de promotion immobilière pour la création de 150 000 logements entre 2021 et 2025. Cela a créé un appel d’air considérable, faisant naître des ambitions chez beaucoup d’acteurs.

Cela ne freine pas les ambitions de Karim Sanogo qui étudie le marché Après une formation à Johannesburg (Afrique du Sud) sur la construction en BTCS et en management de projet. « Comme nous, leur objectif est de vendre ses biens immobiliers dans leur ensemble ou de manière planifiée ». Simplement, une question se pose : l’accès aux crédits réputés difficiles. Cela n’entrave d’ailleurs en rien son « afro-optimisme ». Autre pays, autre contexte : Au Libéria, plusieurs projets y sont menés. Dont un consistant à bâtir des logements sociaux. Ce sont 500.000 logements sociaux qui sortiront de terre dans les prochaines années.

L’entrepreneur a aussi mis en place une autre structure pour aider la diaspora dans un domaine moins joyeux mais utile. Karim Sanogo constate que le rapatriement d’un(e) défunt(e) en Côte d’Ivoire relevait du parcours d’un combattant. ARC est né de ce constat (Assistance Rapatriement de Corps). Le système consiste à aider des associations qui permettent à leurs adhérents une souscription individuelle et familiale annuelle en fonction de l’âge incluant une souscription de n’importe qu’elle pays de la zone Euro. Pour les non-assurés, un tarif est négocié avec des pompes funèbres. L’entrepreneur a dénombré 500 associations qu’il doit contacter. Karim Sanogo démontre par ses actions de l’universalité de l’entrepreneuriat. Il s’agit de transformer ses idées en action en étant patient, conclut-il

What Next?

Recent Articles