04082020Headline:

Sara 2019 : les ivoiriens doivent être acquittés sans possibilité d’appel

On peut s’étonner de la sortie du Ministre du Commerce ivoirien qui remet en cause le prix obtenu par « Faso Attieké » au SARA 2019 quand on sait que cet événement est organisé par le gouvernement ivoirien dont il est membre.

Beaucoup ont traité les ivoiriens de tous les noms, « vous dormez, ivoirien ne voit rien, vous passez votre temps dans les Buzz » … C’est un faux procès, il faut acquitter ce peuple sans possibilité d’appel !

Pour comprendre les réactions des ivoiriens, il faut connaître la psycho-sociologie ivoirienne. En Côte d’Ivoire généralement tout est tourné à la dérision, on rit pratiquement de tout et c’est l’une des forces de ce pays où les populations ont une résilience difficile à ébranler (Allons jusqu’au bout).

Mais quel est le problème ici ? Ce n’est ni le produit « Faso Attieké » ni le Burkina Faso !!

Les ivoiriens sont informés depuis des années que l’Attiéké est produit au Burkina, il y a eu plusieurs reportage sur TV5, FRANCE 24 et autres mais jamais les ivoiriens ne s’en sont plaints, au contraire moi dans mes lectures de commentaires (j’aime ça ooh) les ivoiriens se sont toujours félicités de voir leur culture culinaire faire école à l’étranger.

Ce qui s’est passé au SARA c’est une opération de Relations Publiques qui a mal tourné !!

Il fallait savoir que parler d’un produit TYPIQUEMENT IVOIRIEN présenté par un autre pays allait prêter à toutes les interprétations, il fallait s’y attendre et essayer de l’éviter ou avoir une communication très claire sur la question. Ou carrément décerner une autre récompense comme pourquoi pas ( LE PRIX DU MEILLEUR PRODUIT D’ORIGINE IVOIRIENNE FAIT À L’ÉTRANGER ). Mais c’était trop de réflexions pour les organisateurs, ou bien leur intention était carrément ailleurs.

Mais le mal est déjà fait et ce ne sont pas les différentes définitions des termes de référence qui vont venir arranger les choses. C’est quoi un Label, une marque, un logo, un design … vous pensez que l’homme de la rue, la femme au marché a le temps de ces gros mots ? Quand le buzz est lancé c’est parti !

Les Français réagiraient pareillement s’il s’agissait du Vin, les Allemands s’il s’agissait de la bière, les Italiens s’il s’agissait de la Pizza, les Japonais s’il s’agissait du Sushi … C’est une réaction humaine et normale, mais connaissant l’ivoirien ça va vite passer! On n’a pas le temps, tout est buzz et un buzz n’a pas trop longue vie en Côte d’Ivoire.
La prochaine fois c’est en amont qu’il faudra bien faire les choses sinon Tchi-Tchi, Ok ??

Très bonne semaine à tous !

Avec Rhenet Lamar Facebook

Comments

comments

What Next?

Recent Articles