10222017Headline:

Sud-Comoé: Hamed Bakayoko “ne rater pas le train de l’émergence”

hamed bak

Le ministre Hamed Bakayoko a encouragé hier le peuple du Sanwi à emprunter résolument le train du développement avec le Président Alassane Ouattara.

Le temps des palabres et terminé, place au développement du pays. C’est ce message qu’a lancé hier à Aboisso, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité, Hamed Bakayoko. Il était dans ce chef-lieu de la région du Sud-Comoé, dans le cadre de la journée de réconciliation des fils et filles du Sanwi dont il était le parrain. Devant une population sortie nombreuse pour la circonstance à la place Etché Elleingand, le ministre Bakayoko a appelé l’ensemble de la population à la réconciliation et au vivre ensemble. « Il faut avancer, on ne peut pas rester à regarder derrière, ce qui s’est passé doit être derrière nous. Le pays doit avancer », a-t-il invité. Se prononçant sur l’Appel de Daoukro, l’ancien ministre de la Poste a salué le président Bédié pour sa « clairvoyance politique et son amour pour la Côte d’Ivoire ». « Le président Bédié a vu juste en lançant l’Appel de Daoukro. Car, c’est un appel à la réconciliation, au consensus national et au développement du pays. Comment venir faire des palabres pour retarder encore la Côte d’Ivoire ? Car en Afrique les élections sont toujours sources de palabres », a-t-il relevé, avant appeler tout le Sud-Comoé à défendre cet appel. Le premier flic du pays a exhorté les cadres de la région à l’union et à l’entente. « Beaucoup de grandes régions sont pénalisées parce que les cadres ne s’entendent pas. Il faut dépasser des considérations personnelles et voir l’intérêt de vos populations. Le temps de la division est passé. Vous êtes un peuple fier et digne donc vous devez mériter la confiance du Président Alassane Ouattara », a-t-il soutenu. Le ministre de l’intérieur et de la sécurité a conseillé aux jeunes de persévérer dans le travail. Car dira-t-il, quand un pays avance, et les jeunes qui ne seront pas aguerris dans leur secteur d’activité rateront le train de l’émergence. « Dans la vie, il n’y a aucune vraie réussite sans le travail. Tournez le dos à la facilité. Car la fierté d’un homme, c’est sa valeur intrinsèque. Et un pays ne peut avancer s’il n’y a pas une jeunesse capable de s’assumer. Mesurez votre responsabilité car le pays compte sur vous pour atteindre l’émergence tant souhaitée par le président de la République », a-t-il sensibilisé. Avant lui, le maire d’Aboisso, le porte-parole des cadres et le président du conseil régional ont tour à tour rendu un hommage mérité au ministre Hamed Bakayoko pour ses actions au sein de l’équipe gouvernementale. Puis, ils ont indiqué à leur hôte qu’ils sont tous prêts à accompagner le chef de l’Etat pour que le pays réussisse cette phase importante de son histoire, qui est de triompher des contradictions internes pour affronter ensemble les défis du développement « Votre présence ici, nous rassure pour célébrer la réconciliation dans le Sud-Comoé. Car la réconciliation en tant que processus doit être poursuivie, entretenue afin d’aller au bout », a déclaré Aka Aouélé, président du conseil régional du Sud-Comoé. Les populations ont exprimé au ministre de l’Intérieur, leur souhait de voir le président de la République, Alassane Ouattara, effectuer une visite d’Etat dans leur région. Une doléance que M. Bakayoko s’est engagé à présenter au Président Ouattara.

Camara Madjer à Aboisso

SourceNord-Sud

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment