11202018Headline:

Tout sur le point des activités réalisées en 2017, aux échanges commerciaux.

Le Conseil des ministres du mercredi 24 octobre 2018 a été le lieu de dresser le bilan des activités commerciales au titre de l’exercice 2017.

Lors du point de presse qui a sanctionné la réunion hebdomadaire du gouvernement le ministre Sidi Touré a présenté les statistiques harmonisées des échanges commerciaux des biens de la Côte d’Ivoire en 2017. Ainsi, a appris l’émissaire du gouvernement, c’est une balance excédentaire de plus de 1 700 milliards de F Cfa qui a été enregistrée durant l’année 2017 contre 1 300 l’année précédente.

« En 2017, la balance commerciale de la Côte d’Ivoire est restée excédentaire, en lien avec son potentiel économique. L’excédent commercial est évalué à 1 708 milliards de francs CFA contre 1 316 milliards de francs CFA en 2016. Le niveau global des échanges commerciaux a ainsi connu une hausse de 12,2%, passant de 11 493 milliards de francs CFA en 2016 à 12 896 milliards de francs CFA en 2017 », a fait savoir le ministre de la Communication.

Sur le détail de ces chiffres, Sidi Touré a expliqué que les exportations se sont accrus de 14% par rapport à 2016, passant ainsi de 6 404 milliards de F Cfa à 7 302 milliards de F Cfa. Les principaux importateurs étant l’Europe (46,5%¨), l’Asie (16,1%), l’Afrique (23,1%) et l’Amérique (12,7%). A en croire le ministre, cette performance en dépit de la chute des cours mondiaux des produits ivoiriens s’explique par la bonne attitude des produits d’exportation en l’occurrence le cacao, le cajou et le coton fibre. En ce qui concerne les importations, elles sont également en hausse de 9,9% en comparaison à l’année précédente soit une augmentation de 5 594 milliards de F Cfa. Ces importations portent essentiellement sur le pétrole brut, les machines mécaniques et électriques, le riz, le poisson, les produits pharmaceutiques et autres qui proviennent de la Chine, de la France, du Nigéria, de l’Espagne et de l’Inde, respectivement.

Selon M. Touré, ces performances devraient se maintenir voire s’améliorer et se consolider « en raison du potentiel économique important de notre pays, mais également du déploiement de la Stratégie Nationale des Exportations (Sne) et de la restructuration de l’Apexi pour une meilleure promotion de nos produits d’exportation ».

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment