07202024Headline:

Transformation de la noix de Cajou : Une nouvelle usine inaugurée à Odienné

L’unité de transformation de cajou ultramoderne dénommée EcoCajou, construite avec un investissement de 10,44 milliards FCfa, a été officiellement inaugurée le 19 juin 2024, par le ministre d’État, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et des Productions vivrières, Kobenan Kouassi Adjoumani.

Accompagné de ses collègues du Commerce et de l’Industrie, Dr Souleymane Diarrassouba ; de la Femme, la Famille et de l’Enfant, maire de la commune d’Odienné, Nassénéba Touré, le ministre d’Etat s’est rendu dans la capitale du Kabadougou lancer les activités de cette unité de transformation de 15 000 tonnes de noix de cajou par an.

Ce projet ambitieux est porté par Ecookim, une structure majoritairement détenue par une union interrégionale de sociétés coopératives de petits producteurs. L’usine transforme les noix de cajou brutes en amandes de haute qualité destinées aux marchés des États-Unis et de l’Europe.

Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Dr Souleymane Diarrassouba, a salué la création de cette usine qui est un moyen de favoriser une meilleure valorisation des produits agricoles.

Il a ajouté que le projet apporte de la valeur ajoutée et offre plus de débouchés aux producteurs locaux tout en créant des emplois pour les jeunes et les femmes. Normal, puisque l’usine EcoCajou emploie à ce jour 840 personnes et générera à terme plus de 2000 emplois directs et 5000 emplois indirects.

Le Pdg d’EcoCajou, Bamba Mamadou, a traduit sa gratitude au gouvernement et aux partenaires comme les Etats-Unis d’Amérique et au Royaume des Pays-Bas qui ont permis de réaliser cet investissement d’envergure. Non sans remercier le Conseil coton-anacarde dont les services compétents se sont investis dans l’assistance technique et la formation des équipes d’EcoCajou.

Justement, le directeur général du Conseil coton-anacarde, Dr Adama Coulibaly, a rassuré que l’objectif de 50% de taux de transformation de la noix de cajou fixé par le gouvernement sera atteint. « Des dispositions ont été prises pour accompagner les acteurs de la filière cajou et ce taux sera atteint avant la fin de l’année 2027 », a-t-il soutenu.

En quelques années, la Côte d’Ivoire est passée de 6% de production d’anacarde à 32% aujourd’hui, et est à plus de 300 000 tonnes de cajou transformés contre 57 000 tonnes auparavant. « Il faut que la Côte d’Ivoire arrive, dans quelques années, à transformer totalement toute sa production », a recommandé Souleymane Diarrassouba selon qui des politiques structurelles ont été mises en place pour atteindre cet objectif.

La ministre de la Femme, la Famille et de l’Enfant, maire de la commune d’Odienné, Nassénéba Touré, a salué à sa juste valeur la création d’EcoCajou qui va contribuer à l’autonomisation financière des femmes d’Odienné.

What Next?

Recent Articles