09192020Headline:

Transport aérien: 8 projets de lois sur la sûreté adoptés jeudi

gaoussou toure

L’Assemblée nationale a validé jeudi soir 8 projets de lois relatifs à la sécurité et à la sûreté dans le transport aérien, à la grande satisfaction du ministre des transports Gaoussou Touré qui a salué un « grand pas » accompli dans la marche vers la certification de l’aéroport Houphouët-Boigny.

Il s’agit précisément de 8 conventions et protocoles pour lesquels les 28 députés de la Commission des relations internationales ont donné un quitus au Chef de l’Etat pour les ratifier.

Ces textes adaptent l’activité de transport aérien aux nouvelles réalités marquées par des menaces sur les compagnies, le personnel et les voyageurs dont la piraterie est la face la plus visible. Elles mettent ainsi la Côte d’Ivoire aux normes internationales en matière de sûreté aérienne.

« Nous sommes satisfaits du soutien que nous apportent les députés et qui nous donnent la force de poursuivre l’ambition de faire d’Abidjan un hub du transport aérien en Afrique », s’est réjoui le ministre Gaoussou Touré. Tout un vent favorable pour le pays qui s’apprête à accueillir des vols réguliers de l’A380 d’Air France et faire décoller les vols domestiques de la compagnie nationale Air Côte d’ivoire.

Le premier projet de loi vise à ratifier le traité relatif aux Autorités Africaines et Malgaches de l‘Aviation Civile (AMAC) signé le 20 janvier 2012 à N’Djamena (Tchad). Il constitue « une opportunité pour la coordination de la formation, de la recherche et de la coordination avec les Etats membres ». La Côte d’Ivoire est le 5e pays à ratifier cette convention, après le Mali, le Tchad, Madagascar et le Gabon.

Les autres projets de lois portent, entre autres, sur des conventions relatives à la répression des actes illicites dirigés contre l’aviation civile internationale, l’amendement de la convention relative à l’aviation civile internationale, la répression de la capture illicite d’aéronefs.

La certification aux portes de l’aéroport d’Abidjan
Désormais, la certification de l’aéroport d’Abidjan, n’est plus une vue de l’esprit, selon le ministre Gaoussou Touré qui promet obtenir la certification de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) avant la fin de cette année.

« Les audits réalisés à Abidjan par l’Organisation sont concluants. Nous sommes à une note de 55% au niveau de la sécurité aérienne. Notre ambition immédiate est d’atteindre 60% qui est la moyenne des aéroports les plus sûrs du globe », a-t-il assuré.

Quant à la certification américaine, elle reste encore dépendante de deux éléments : le classement de l’Autorité nationale de l’aviation civile (ANAC) en catégorie 1 et l’accord d’au moins une compagnie aérienne américaine d’établir des vols directs entre Abidjan et New York. « A ce sujet nous sommes en bonne voie avec une compagnie aérienne et une seconde pour parer à toute éventualité. Mais il reste des études à boucler sur la rentabilité commerciale de ces dessertes », a confié le ministre.

Marquant sa forte adhésion à ces accords, le groupe parlementaire PDCI-RDA a estimé qu’ils tranchent avec « la conception traditionnelle qui veut que la sécurité aérienne relève uniquement des fabricants et des exploitation d’avions ».

Pour le RDR ces projets de lois « ouvrent la Côte d’Ivoire davantage au monde et permettent aux opérateurs du transport aérien de bénéficier de toutes les facilités ».

Les projets étaient présentés par le ministre des affaires étrangères, Charles Diby Koffi, en présence du ministre auprès du premier ministre chargé des relations avec les institutions, Albert Agrey.

Célestin KOUADIO
Retrouvez cet article sur acturoutes.info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles