12182018Headline:

Une étude révèle que 35 % des ivoiriens sont pauvres

La situation de l’emploi en Côte d’Ivoire reste à améliorer et la dynamique de croissance notée depuis quelques années a un faible impact sur la qualité de l’emploi dans un contexte où l’enquête nationale sur la situation de l’emploi et le secteur informel, menée en 2016 par l’Institut national de la statistique (INS), indique que le taux de sous utilisation de la main d’œuvre est de 27,8%, que 35,5% des travailleurs sont pauvres et que le taux d’emploi informel culmine à 93,6%.

Sophie De Connick, du Bureau international de travail (BIT), a révélé ces chiffres, jeudi, lors d’une séance de sensibilisation des partenaires publics et privés sur la Déclaration de principes tripartites sur les entreprises multinationales et la politique sociale, baptisée « Déclaration sur les EMN ».

« Dans un contexte où la Conférence des Nations unies sur la commerce et le développement (CNUCED) de juin 2017, note que les flux d’investissement directs étrangers à ndestination de l’Afrique de l’ouest ont augmenté de 12% pour atteindre 11,4 milliards de dollars en 2016, il est de la responsabilité des acteurs nationaux de faire en sorte que ces entreprises qui s’installent contribuent à la création d’emplois décents pour nos jeunes femmes et nos jeunes hommes », a plaidé madame De Conninck.

A son avis, la Déclaration sur les EMN permet de répondre aux questions concernant la manière dont les entreprises multinationales installées en Côte d’Ivoire peuvent contribuer au développement économique et social durable du pays, les sujets de dialogue et la manière dont elles peuvent créer davantage d’emplois de meilleure qualité au profit des populations.

La séance devrait « ouvrir la voie sur la façon dont les acteurs du Comité de concertation Etat-Secteur privé aborderont la question de l’impact sur le développement des activités des entreprises multinationales (…) et de définir des actions prioritaires afin de promouvoir et appliquer la Déclaration de principes tripartites sur les entreprises multinationales en Côte d’Ivoire », a souligné Mme De Conninck en présence de la Secrétaire exécutive du Comité de concertation Etat-Secteur privé, lors de la cérémonie d’ouverture qui se déroulait au siège de la Banque africaine de développement (BAD) au Plateau à Abidjan.

Après la séance d’ouverture les 35 participants ont été instruits sur plusieurs thèmes par le facilitateur en charge de la sensibilisation du BIT, Euphrem N’Depo, en vue de dégager des actions prioritaires pour favoriser la promotion et l’application de cette Déclaration.

En Côte d’Ivoire, les efforts pour promouvoir la responsabilité sociale des entreprises (RSE) ont permis, depuis 2010, d’initier la réflexion et de générer de bonnes pratiques autour de la mobilisation des entreprises pour la promotion de l’emploi des jeunes et des investissements responsables. Le pays bénéficie, à ce titre, du projet de coopération au développement « Entreprises et Travail décent : promotion et application de la Déclaration sur les EMN » mis en œuvre par le BIT avec l’appui financier du gouvernement français.

 Auteur: AIP – Web-News

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment