05252024Headline:

Vente aux enchères de véhicules : La douane Ivorienne déjoue une grosse arnaque

La Direction Générale des Douanes de Côte d’Ivoire a mis en lumière une tentative d’arnaque impliquant une prétendue vente aux enchères de véhicules, prévue pour le 4 mai 2024 sur un site portuaire à Abidjan.

Encore une tentative d’arnaque déjouée par la Douane ivoirienne. Sous l’intitulé “Avis de vente”, un document a été largement diffusé sur diverses plateformes numériques, annonçant une vente aux enchères prévue le 4 mai 2024 sur un site portuaire à Abidjan.

Daté du 12 avril 2024 et portant la signature du patron de la Douane, le document invitait les intéressés à contacter un prétendu “service client de la Douane” via l’application de messagerie WhatsApp.

Cette annonce frauduleuse précisait que les participants devaient fournir une pièce d’identité via WhatsApp et payer des frais d’inscription s’élevant à 100 000 FCFA, avec la promesse de pouvoir accéder à une liste de véhicules à vendre, comprenant près de 200 unités avec des prix variant entre 2 800 000 et 6 000 000 FCFA.

La Douane a rapidement réagi pour démentir cette annonce et avertir le public de la supercherie. Sur leur profil officiel Facebook, les Douanes Ivoiriennes ont déclaré que « l’avis de vente n° 9101 diffusé sur les réseaux sociaux est un faux ». L’organisme gouvernemental a aussi rappelé que « l’usage de l’application WhatsApp ne constitue pas un mode opératoire en Douane ».

Ce n’est pas la première fois que cette fausse vente aux enchères est relayée sur les réseaux sociaux. En août 2023, des circonstances similaires avaient déjà incité la Douane ivoirienne à prendre des mesures pour sensibiliser le public et prévenir les tentatives d’escroquerie.

L’utilisation de WhatsApp comme mode de communication pour des transactions douanières avait aussi clairement été dénoncée comme non conforme aux pratiques de l’institution.

La réglementation en vigueur concernant les ventes aux enchères menées par la Douane ivoirienne est stricte et précise. Conformément à la circulaire N°1204 du 2 mars 2004 et au décret n°90-371 du 23 mai 1990, seules certaines catégories de marchandises sont susceptibles d’être vendues aux enchères publiques.

Il s’agit notamment des marchandises en dépôt non réclamées dans les délais légaux, des marchandises abandonnées en Douane, ou encore des marchandises confisquées.

What Next?

Recent Articles