06222024Headline:

Oraux du Bac : Des candidats sans convocations refoulés des centres d’examens

Les épreuves orales du Baccalauréat ont commencé ce 11 juin 2024 sur l’ensemble du territoire national.

Dans certains centres de la ville de Bonoua dans la région du sud-comoé, des candidats sans convocations n’ont pas eu accès à l’enceinte des établissements.

Des candidats rencontrés aux centres du lycée moderne et lycée municipal de Bonoua se sont mis en difficultés. En effet, ils sont venus sans leurs convocations. « Moi, j’ai perdu ma convocation. Mais mon nom est inscrit sur la liste des candidats de la salle 10 », se défendait le jeune Séry Joseph qui a été éconduit par les agents de sécurité.

C’est donc très furieux et en pleurs qu’il s’est retourné. Il explique qu’il ne sait pas quoi faire pour trouver une solution à son problème.

Certains de ses camarades lui ont conseillé de repartir dans son école d’origine afin d’expliquer sa situation aux responsables de son établissement. « Mon école est aussi un centre d’examen, je ne sais pas si les forces de sécurité et les vigiles me laisseront rentrer dans mon école », soupire-t-il.

Hervé Koffi, candidat au Bac série D, lui aussi n’avait pas sa convocation. Il explique que la pluie l’a détériorée de sorte que son nom, son matricule et autres étaient illisibles. “Notre maison a été inondée à la suite de la très forte pluie du lundi jusqu’à ce mardi matin. Toutes nos affaires ont été mouillées, y compris ma convocation à l’examen du Bac D”, indique le jeune homme.

Pour lui, avec son document illisible et sa carte d’identité, il espère avoir la compassion du président du jury et du centre afin de le laisser composer. Car dit-il, “je suis programmé pour passer aujourd’hui”.

Un autre élève, Kraidy Hubert, candidat au Bac A1, s’est présenté avec une convocation très froissée et imbibée d’encre. « C’est mon petit frère qui a abîmé mon document. Je l’avais oublié sur la table à manger », se justifie-t-il.

Les vigiles ont laissé passer Hervé Koffi et Kraidy Hubert en les orientant vers le secrétariat des examens. « Les deux amis étaient souriants à leur retour. Ils ont expliqué que les membres du secrétariat leur ont proposé la solution ».

En fait, selon Arsène Kanga, examinateur au centre du lycée moderne de Bonoua, de nouvelles convocations peuvent être tirées sur le net.

Il suffit de rentrer ses coordonnées sur la plateforme du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation qui génère les convocations pour les différents examens à grand tirage.

 

What Next?

Recent Articles