10252021Headline:

Proclamation des résultats de l’orientation des bacheliers/ Le FNEPT-CI dénonce le processus

Peu après la proclamation des résultats de l’orientation des nouveaux bacheliers, le FNEPT-CI (Forum national des élèves et étudiants de l’enseignement professionnel et technique de Côte d’Ivoire) est monté au créneau pour dénoncer le processus. Max-Didier Tchimou, le secrétaire national de ladite organisation, exige la “reprise totale des orientations dans les universités privées et grandes écoles”.

Le FNEPT-CI n’est pas satisfait des résultats de l’orientation des bacheliers de la session 2021 publiés le lundi 20 septembre 2021. En effet, dans un communiqué dont une copie nous est parvenue, le Forum national des élèves et étudiants de l’enseignement professionnel et technique de Côte d’Ivoire regrette que “malheureusement, comme les années antérieures (depuis 2016), les orientations ont été faites, cette année encore, de façon fantaisiste, sans tenir compte ni du lieu d’habitation ni du choix encore moins de la filière de l’étudiant”.

L’organisation estudiantine avoue ne pas “comprendre qu’un étudiant résident à Bassam soit orienté dans une grande école à Bouaké et que ce dernier soit interdit de faire une réaffectation”. “Comment expliquerez-vous que l’on puisse orienter que 14 étudiants, toutes filières confondues, dans une école sachant que le ministère, par le canal de son directeur de cabinet, a annoncé lors de la commission d’orientation, qu’ils ont décidé du ratio d’un (01) enseignant pour 25 étudiants ?”, s’est interrogé Max-Didier Tchimou dit “National Wambêlê”.

Selon le FNEPT-CI, tout ceci n’est que la conséquence du bicéphalisme qu’on observe au sein du ministère de l’Enseignement supérieur depuis un bon nombre d’années. “Tous les pouvoirs et prérogatives sont remis à une seule Direction au détriment des directions habilitées. C’est le lieu pour nous, en tant que structures syndicales qui luttent pour défendre les intérêts des étudiants des grandes écoles, d’interpeller Monsieur le ministre de l’Enseignement supérieur sur cette énième injustice faite aux étudiants par ses services”, a-t-il poursuivi.

Dans sa note, le FNEPT-CI exige “la reprise totale des orientations dans les universités privées et grandes écoles en tenant compte évidemment du lieu d’habitation des étudiants et de leur choix par rapport à leur filière”, mais également “l’annulation pure et simple du paiement de la somme de 5000 F CFA comme droit d’inscription, de carte multiservice ou encore de confirmation d’orientation”.

Il, faut rappeler que la FESCI (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire) avait déjà dénoncé le processus d’orientation des nouveaux bacheliers à travers un communiqué publié par son secrétaire général Alla Saint-Clair.

afrique-sur7.ci

Comments

comments

What Next?

Related Articles