05192021Headline:

Entrepreneuriat: j’ai signé un contrat de 1600000 pour illustrer un document de 45 pages

Le dessin m’a sauvé, d’un simple dessinateur à un chef d’entreprise ? Je vous raconte.

En 2015 j’ai décidé de m’auto-proclamé professionnel du dessin. Et même si je ne l’étais pas j’allais donc travailler chaque jour à le devenir car j’avais compris que personne ne le ferais à ma place.
C’est ainsi que je me suis mis à créer mon propre logo et quelques visuels grâce à la formation en graphisme que je suivais au premier journal des étudiants du Le Héraut Bénin . J’ai ensuite créé ma page Facebook MoctArt et je me suis lancé en freelance en tant que professionnel dans le dessin et le graphisme même si je n’avais pas d’ordinateur
Au journal il y a avait des ordinateurs pour les rédacteurs et donc j’allais pouvoir m’en servir même si pour cela je devais attendre parfois jusqu’à 22h avant de que tout le monde ne rentre afin que je puisse y travailler. Donc pour m’améliorer dans mon apprentissage je faisais des nuits blanches à suivre des tutoriels et à m’appliquer.

Je me souviens que mes premières illustrations étaient dans les postes du journal. Je ne sais pas aujourd’hui mais il y avait également de la connexion internet gratuit à des endroits stratégiques campus d’Abomey Calavi où l’on pouvait me retrouver très souvent à faire des recherches sur internet. Avec cette stratégie j’arrivais à satisfaire mes quelques clients de l’époque et ainsi à me constituer un portfolio et ainsi à m’améliorer dans mon travail.
Je ne sais pas si c’est de la chance mais cette même année là je recevais un appel d’un prestataire du ministère de la santé qui me conviait à une réunion à Lokossa car selon lui j’avais été recommandé pour un travail d’illustration d’un document dans le cadre d’un projet du Programme National de Lutte contre le Sida et que le voyage se ferait le lendemain. Une fois après j’ai su que c’était mon directeur de publication de l’époque Mr Abdul Koudous qui avait glissé mon numéro ce jour là. Je rappelle que le DP Koudous est celui là même qui m’a initié en graphisme. Il a dû voir mon acharnement et ma volonté de faire mieux car en cette même année lui et le DP Mastiano Bernard David ont créé et m’ont confié la coordination de la section dessin de presse du même Journal Le Heraut , merci beaucoup à vous DP

C’est ainsi que je me suis vu signer un contrat d’un million 600mil pour illustrer un document de 45 pages. Je me rappelle de la première réunion de débriefing à Lokossa où le docteur en charge du projet me demandais où est mon ordinateur car il a constaté que je n’en avais pas et que j’étais venu à l’hôtel où on devait séjourner trois jours avec un simple cahier pour prendre note. Il était loin de s’imaginer que je n’en avais tout simplement pas et que je vais devoir utiliser les ordinateurs du journal. Alors une fois de retour à Cotonou j’ai dû travailler en équipe avec deux amis dont un illustrateur Albert Oke et un rédacteur Cédrique Kouami Koudokpon que j’avais invité pour un travail en atelier car je me devais de faire un bon boulot et en un temps record et cela dans les locaux du journal.
Et voilà le travail est fini et voici le Djèh entre mes doigts le boucan pouvais commencer mais non je blague.
Mais sérieux tellement j’étais frustré de la vie j’aurais pu aller faire la fête, me prendre une moto car je n’en avais pas et commencé par faire la vie de Louga avec les filles. Mais au lieu de cela j’ai décidé d’investir sur moi même et de me procurer des matériels dont j’avais besoin immédiatement pour mon travail car j’étais désormais persuadé que si je suis arrivé à signer un tel contrat il est certain que je peux en trouver d’autres plus juteux à l’avenir donc il est presque nécessaire de me préparer pour ça. C’est pour ça en 2016 j’ai acheté mon ordinateur qui va désormais me soulager des nuits blanches au journal, des matériels de dessin et autres.

J’ai donc continuer à travailler en freelance de plus belle et à m’améliorer chaque jour. J’ai travaillé pour des établissements, des ONG, des particuliers et même pour des entreprises à l’extérieur. J’ai dû attendre 2019 pour mon prochain contrat juteux et cette fois ci c’était un contrat d’une valeur de 8 millions avec le Millenium Challenge Acoumt sur un projet de l’AECOM pour des prestations en dessin toujours.

Perle Lola

Comments

comments

What Next?

Recent Articles