11182017Headline:

Abengourou: Un démobilisé FRCI Kaboré Jean-Paul ,pille le domicile d’une défunte

l’une des filles de la disparue souffre d’un mal pernicieux. On pense que cette maladie a une origine mystique. On pense alors au concours d’un homme religieux pour des prières.

Abengourou: Un démobilisé devenu religieux, pille le domicile d’une défunte

De l’or, des pagnes de valeur, des bijoux onéreux. Toute une fortune appartenant à une défunte et qui a malheureusement constitué le butin de Kaboré Jean-Paul, un démobilisé des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) qui se faisait passer pour un homme religieux. Il a été mis aux arrêts le 29 mai, à Abengourou.

Selon nos sources, cela fait quelque temps que dame Eyoboua Akoua, ménagère résidant au quartier ‘’Mossikro’’ à Abengourou, a perdu sa mère. En attendant une réunion familiale pour prendre des décisions, l’héritage de la défunte est soigneusement rangé dans sa chambre.

Malheureusement, l’une des filles de la disparue souffre d’un mal pernicieux. On pense que cette maladie a une origine mystique. On pense alors au concours d’un homme religieux pour des prières.

Kaboré Jean-Paul, un ex-combattant de 61 ans qui se targue d’être désormais un religieux de renom, est sollicité. D’Abidjan où il réside, Kaboré Jean-Paul fait le déplacement dans la capitale de l’Indénié. Sur place, il révèle que la chambre de la défunte est totalement envoûtée. Un danger qui, si rien n’est fait, selon lui, risque de transformer tous les enfants de la défunte en redoutables sorciers.

La mission est confiée au prétendu ‘’religieux’’ pour exorciser le mal. Il est ainsi logé dans la chambre de la disparue. Un mois durant, Kaboré Jean-Paul s’adonne à ses rites spirituels dans la maison. Chose curieuse, il effectue par moment de brefs voyages à Abidjan.

Le 22 mai, il indique que la chambre est totalement assainie. Enfin, les enfants de la défunte peuvent accéder à la chambre. Quelle ne fut leur surprise ? Ils se rendent compte, une fois dans la chambre, que tous les biens de leur génitrice ont disparu. Et Kaboré Jean-Paul de leur expliquer que leur défunte mère, depuis l’au-delà, a récupéré son héritage. Et qu’il va falloir d’autres prières pour qu’elle le restitue.

Un rendez-vous est pris pour le 29 mai, pour la restitution des biens de la défunte à ses héritiers. Alors que la famille attend naïvement ce moment, le pseudo religieux tente discrètement de quitter la ville d’Abengourou. Heureusement, il est surpris à la gare routière et mis aux arrêts par les éléments du commissariat du 2ème arrondissement, alertés.

Interrogé, il passe aux aveux et affirme avoir dérobé les biens de la défunte qu’il a écoulés à Abidjan.

Zéphirin NANGO
Correspondant régional

fratmat.info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment