12142018Headline:

Abidjan/Abobo: Un jeune homme emporté par des eaux de ruissellement

Sékou Traoré, ferrailleur, n’aura passé que 16 petites années seulement, sur la terre des hommes. Le destin cruel l’a ainsi décidé, en le livrant en pâture à une dramatique noyade.

En effet, nos sources rapportent que le jeune garçon, un gros fan du football, ne manque jamais, une fois que l’occasion lui est donnée, d’en pratiquer. Ainsi, les dimanches, lorsqu’il est de repos, il rejoint des amis, et sur un terrain de fortune, il se fait plaisir. A défaut d’être un Drogba où un Yaya Touré pour séduire l’Europe, Sékou Traoré se contente de faire étalage de son talent sur de piètres terrains à Abobo. Avec le plus souvent comme adversaires, des mécanos, menuisiers, tôliers, peintres et autres sans emploi.

Ce dimanche 3 juin 2018, profitant une fois de plus de son temps de repos, il enfile short, tee-shirt et des « lêkê », ces chaussures en caoutchouc bon marché, et part de la maison, au quartier « Pk 18 », à Abobo. Il fonce vers le terrain de N’Dotré, où l’attendent ses partenaires et adversaires habituels, pour une bonne partie de foot.

Nous sommes dans l’après-midi et une forte pluie venait de s’abattre. Voilà que sur son chemin, le footballeur est contrarié dans son avancée par la présence du caniveau qu’il a l’habitude d’enjamber aisément. Un véritable obstacle. Parce que cette fois, le caniveau est bourré d’eaux de ruissellement débordantes.

Le jeune homme qui tient à rejoindre ses amis, pour la partie de foot, n’a pas envie de faire le grand tour. Cela pourrait lui faire perdre le temps, et les autres pourraient commencer le match sans lui. Non, il n’en est pas question. Le caniveau est le raccourci.

Alors, Sékou Traoré recule un tout petit peu, prend son élan et engage le saut, dans le but de se retrouver de l’autre côté. Hélas, le pauvre manque son saut et chute dans le caniveau. La conséquence de ce raté est terrible. Le malheureux est happé et emporté par les eaux de ruissellement, au puissant courant. Ses cris de détresse et appels à l’aide n’y changent rien du tout. D’ailleurs, l’infortuné jeune ferrailleur disparaît au fond des eaux.

C’est la consternation dans le quartier où les populations savent qu’il y a une seule chance sur mille, de revoir vivant l’adolescent. Pour ne pas dire que les chances sont quasi inexistantes. Malheureusement, c’est la bien triste réalité. Car, après de vaines recherches le même jour, son corps sans vie est retrouvé le lendemain lundi 4 juin 2018. Et très loin de l’endroit où s’est produite la chute.

Informés, des éléments de la police se rendent sur place, et procèdent au constat d’usage. Puis, en présence de parents, d’amis et de partenaires de jeu, totalement effondrés, le corps du pauvre jeune garçon est enlevé par les services des pompes funèbres.

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment