03252019Headline:

Abidjan: Cruel est, quelquefois, le destin. Un jeune courageux meurt durant la célébration de son anniversaire à Abobo.

Cruel est, quelquefois, le destin. Lui qui peut transformer des moments festifs, de joie, en grosse tristesse, tout simplement. Ce qui est arrivé à G.K, jeune entrepreneur en bâtiment, est éloquemment révélateur de ce que le destin d’un homme est loin de lui appartenir. De quoi s’agit-il ?

En effet, à en croire nos sources, né un 19 février, il y des années de cela, G.K. entendait donc célébrer cet autre 19 février, celui-là de 2019, consacrant ses 40 piges de vie sur terre. Ce moment faisant valoir son anniversaire, il n’est donc pas question pour lui, de ne pas le célébrer.

Ainsi, le mercredi 19 février 2019, il fait appel à sa dulcinée E.N’, pour qu’ils partagent ces instants qui revêtent beaucoup de sens à ses yeux. On apprend donc que pour l’occasion, tous les deux se retrouvent dans un maquis au quartier « Kennedy » à Abobo, où ils s’offrent un copieux repas, relativement arrosé.

Cela fait, à la demande de l’entrepreneur en bâtiment, ils prennent une chambre dans un hôtel du quartier. Et dans la main, G.K tient une bouteille de liqueur de bonne qualité, qu’il accompagne, toutefois, de bouteilles d’alcool frelaté et de boisson gazeuse. Il doit faire la fête en se pintant au maximum, de sorte à être sans doute « inspiré » pour la suite du « film » où il se veut un « acteur » des plus dignes. Vraisemblablement donc, la soirée est partie pour très bien se passer.

Malheureusement, que néni. Cet anniversaire consacrant ses 40 ans, est le dernier, le tout dernier que G.K célèbre dans sa vie. Car, justement, cette vie-là qu’il croquait à belles dents, va s’arrêter là. Définitivement.

De fait, poursuivent nos sources, au petit matin, on voit la jeune compagne de l’entrepreneur en bâtiment, s’éjecter de la chambre qui leur est allouée. Et l’air complètement folle, elle fonce à la réception. Et ce qu’elle lâche là-bas comme information, est tout simplement terrible, affligeant. Elle rapporte, en effet, au réceptionniste, que son homme vient de mourir.

Cela fait, elle alerte téléphoniquement A.B, et lui balance l’insoutenable nouvelle. C’est l’ami de tous les jours de G.K. Celui-là même qui est parfaitement au courant de leur liaison amoureuse. Sans perdre une seule seconde, ce dernier part immédiatement de son domicile, et déboule à l’hôtel où il tombe sur les tristes faits. Le corps sans vie de son pote, étendu sur le lit de la chambre d’hôtel.

Saisie par les responsables de l’établissement hôtelier, la police dépêche des agents sur place, aux fins de procéder au constat d’usage.

Mais de quoi est donc mort le pauvre G.K ? Sa petite amie, la dernière personne avec laquelle il se trouvait, explique que l’homme est probablement mort d’overdose à l’alcool. Ce soir de l’anniversaire, soutient-elle, G.K, non seulement s’enivrait à la limite de la raison. Mais il panachait toutes les boissons en sa possession, et les ingurgitait dans la chambre d’hôtel. Et au petit matin, le drame survient à la suite de toute cette cuite, quand l’infortuné s’est retrouvé complètement bourré.

Cette déclaration de la jeune fille, nous apprend-on, le procureur de la République, informé par les agents de police venus au constat, estime qu’elle ne suffit pas pour situer avec exactitude, sur le décès de l’entrepreneur en bâtiment. C’est pourquoi, il ordonne une autopsie du corps du défunt. Puis, une analyse des restes des boissons saisies par les enquêteurs, et supposées avoir été consommées par G.K. C’est seulement au terme de ces deux opérations, que l’on pourra cerner les causes exactes de la mort.

Conjointement, E.N, la jeune amante, est interpellée par la police, pour être entendue à nouveau dans les détails, sur cette affaire d’anniversaire, à l’issue tragique.

KIKIE Ahou Nazaire

Lire l’article sur linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment