08192018Headline:

Abidjan: Dans la commune de Attécoubé,gisait le corps d’un individu égorgé à un carrefour.

Dans les environs du marché de la commune d’Attécoubé, gisait le corps sans vie d’un individu. Et les marques, observées sur le corps, laissaient clairement voir que cet homme a été tué.

 

De fait, indiquent nos sources, dans la matinée du dimanche 11 mars 2018, un jeune menuisier répondant aux initiales A.S., habitant la commune d’Attécoupé, se présente au commissariat de police du 10ème arrondissement. Il informe les agents des forces de l’ordre de la présence d’un cadavre, au pied d’un feu tricolore dressé à proximité des locaux de « l’Hôtel des jeunes ».

Sur les indications précises de l’informateur, des éléments de police, sur instruction de leur chef de service, se rendent sur place, pour procéder au constat d’usage. Effectivement sur les lieux, où ils se retrouvent, les policiers découvrent le corps en question. Et celui-ci est sérieusement amoché. C’est que le défunt, un jeune homme d’une trentaine d’années, porte des traces de violence sur le corps. Notamment, à la tempe, à la joue et au bras gauche, où l’on aperçoit d’horribles blessures.

Mais que lui est-il arrivé, ce quidam ? A ce niveau, des indiscrétions laissent entendre que dans la nuit, ce garçon a été chopé et battu à sang, par des individus qui se sont débarrassés ensuite de lui, en le jetant comme un vieux paquet vulgaire au pied du feu tricolore, avant de se barrer.

A relire: En pleine broussaille /Un homme découvert mort avec un préservatif usagé autour du sexe

Mais qu’a-t-il fait ce jeune homme, pour que ses bourreaux le battent ainsi à mort ? Des indiscrétions révèlent que le garçon est un bandit, qui a été appréhendé par ses victimes. Qui, sous l’effet de la colère, ont préféré lui régler les comptes sur place, que de le faire mettre en prison, où il serait nourri aux frais du contribuable. Et ressortir plus tard de taule pour venir agresser encore les mêmes contribuables. Ainsi, rien qu’à l’idée de savoir que c’est à elles d’engraisser des criminels, qui viendraient ensuite faire leur malheur, ces victimes présumées sont écœurées. Et la suite pour le bandit présumé est connue.

A lire aussi: Treichville/ Hold-up à un feu tricolore : 79 millions de F Cfa emportés

En tout cas, pour sa part, la police mène une enquête pour savoir si ces témoignages sont en harmonie avec la réalité, ou plutôt en déphasage total. Pour l’heure, le corps de cet individu qui n’a pu être identifié, faute de pièces administratives, attend dans un casier de la morgue du Chu de Treichville.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment