09222018Headline:

Abidjan: Des gangsters braquent à une banque à Treichville

Dans la nuit du samedi 16 au dimanche 17 juin 2018, des malfaiteurs se sont attaqués à l’agence « Ecobank », située au quartier « Arras », à Treichville. Mais le couronnement de l’assaut ne semblait pas être celui pour lequel, ils ont fourni tous ces sinistres efforts.

A en croire nos sources qui situent l’opération aux alentours de 3h du matin, les bandits qui arrivent sur les lieux, n’optent pas de défoncer la porte de l’entrée principale de l’établissement financier. Ils savent qu’il y a un obstacle permanent là. Cet obstacle là, c’est B.K, le vigile qui monte la garde à ce niveau.

Alors, ils contournent plus ou moins le local. Et cette fois, à l’abri des regards indiscrets, ils usent d’un matériel approprié, pour scier la grille de protection de l’une des fenêtres. La grille arrachée, les malfrats pénètrent alors à l’intérieur de la banque, en passant par la douche.

Cela fait, ces quidams qui ne doivent pas être des gangsters à deux balles, pénètrent dans la salle technique de la banque. Ils savent que c’est là qu’est domicilié le système d’alarme. Et une fois celui-ci déclenché, bonjour les emmerdes pour eux. Justement, c’est ce qu’ils veulent éviter. Ce système d’alarme, ils le débranchent donc tout bonnement.

Après quoi, les bandits se présentent dans le bureau du chef d’agence, sans effraction de la porte. Celle-ci n’était-elle pas fermée à clé ? En tout cas, ils ont un accès facile au bureau du patron des lieux. Ils y localisent l’appareil-vidéo qui enregistre tout ce qui se passe dans les locaux de la banque. Ils sont donc conscients qu’ils ont été filmés tout ce temps. Alors, pour ne pas se faire avoir, ils font main basse sur cet enregistreur et le gardent par devers eux.

Ayant ainsi pris toutes les précautions, pour ne point laisser de traces pouvant plus tard conduire vers eux, les bandits cherchent à présent les coffres-forts. Hélas, malgré tous leurs efforts, ils n’auront aucunement accès à ces coffres-là. On l’imagine, c’est tout écœurés qu’ils quittent les lieux, et disparaissent dans la nature. Avec bien entendu, les mains vides. Un gros revers, sans doute difficile à digérer.

Juste après leur départ, arrivent le Ccdo, la police et un équipage de l’agence de sécurité dont des éléments ont en charge la garde de la banque. Une battue est aussitôt entreprise dans le périmètre du lieu de la forfaiture. Mais les criminels ne seront point repérés.

Mais comment comprendre que pendant tout le temps que les cambrioleurs opéraient, B.K., le vigile, était totalement étranger à tout cela ? On apprend qu’il a laissé entendre qu’effectivement, il ne savait rien de ce qu’il se passait. Et que c’est plutôt quelqu’un, résidant dans le bâtiment abritant l’établissement financier, qui a attiré son attention. Cette personne l’aurait informé aux alentours de 3h du matin, de ce que des mouvements suspects s’opéraient au niveau de la fenêtre de la douche de l’agence bancaire. Et là, lui, alerte aussitôt sa base.

Mais la suite, on la connaît. Avant même l’arrivée des forces de l’ordre et une équipe d’intervention des vigiles, les indélicats s’étaient déjà taillés dans la nature. Toutefois, une enquête policière est ouverte pour tout savoir des contours de cet acte criminel, infructueux, pour ses auteurs.

 

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment