12142018Headline:

Abidjan: Des hommes armés ont attaqué une entreprise à Binger-ville; Plusieurs camera importantes volés

Dans la nuit du vendredi 1er au samedi 2 juin 2018, des hommes armés ont attaqué une entreprise située non loin de l’établissement scolaire Jules Vernes, sur le territoire de Bingerville.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces gangsters se sont véritablement défoulés, en se parant de la casquette du vandale. Contraint de subir les scélérats et de suivre le déroulé de leur malveillant scénario, c’est l’infortuné S.G., le vigile, qui raconte.

A en croire donc nos sources qui rapportent ce témoignage, nous sommes aux environs de 2h du matin, quand les bandits dont le nombre n’est pas déterminé pénètrent dans les locaux de l’entreprise en question. A l’aide de leurs armes à feu, ils maîtrisent le vigile qui se tenait à l’entrée du bâtiment, sous un préau. Après avoir eu ce gardien par surprise, ils le dépossèdent de son biper qui devait lui servir à alerter discrètement, un équipage d’intervention de sa structure. Ils lui ligotent ensuite les bras et les pieds.

Désormais maîtres de la situation, ces quidams à la moralité paumée pénètrent à présent dans le bâtiment en étages. Et à chaque fois qu’ils accèdent à un palier, ils bousillent les caméras de surveillance fixées à ce niveau. On apprend que ces malfaiteurs qui vraisemblablement sont des « pros », au regard de la conduite de leur forfait et la minimisation des erreurs qui pourraient les perdre, ils cherchent et découvrent le bureau, où sont cloisonnés les logiciels informatiques. Ils y trouvent le système d’alarme qu’ils débranchent et sur lequel, ils font main basse. Cela fait, les malfrats pénètrent dans la salle informatique et s’emparent du disque dur, filmant leur opération.

Totalement à la fête, ces bandits, certainement investis par ailleurs d’une mission de « destruction massive », défoncent les portes des bureaux. Bureaux qu’ils saccagent ensuite, après en avoir pénétré l’intérieur. Mais avant, ils se plaisent à voler ce qui les intéresse. Et plus tard, la bande armée quitte les lieux pour se fondre dans la nature. En plus du disque dur et du système d’alarme, les indélicats ont avec eux un coffre-fort et des ordinateurs-portables.

Lorsqu’arrive un équipage d’intervention de l’agence de sécurité, liée par un accord de surveillance à l’entreprise attaquée, il est bien trop tard. Nos gaillards en conflit avec la loi s’étaient déjà évaporés dans la nature. Mais les dégâts causés sont, eux, bien là.

Informés, des agents de police se rendent sur place et procèdent au constat d’usage. Après quoi, ils ouvrent une enquête, qui est en cours.

 

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment