01182019Headline:

Abidjan: Il s’est produit un grave sinistre à Adjamé. En plus de dégâts matériels importants, on va malheureusement déplorer un mort, dans ce drame.

Il s’est produit un grave sinistre au quartier « Latin », à Adjamé. En plus de dégâts matériels importants, on va malheureusement déplorer un mort, dans ce drame. Un drame, faut-il le rappeler, survenu dans la nuit du jeudi 27 décembre 2018.

Nos sources qui informent sur ce sinistre, expliquent que nous sommes aux alentours de 19h, quand un incendie se déclare dans ce patelin où les appartements sont essentiellement des baraques. Très vite, ce feu qui se montre « méchant », consume littéralement la piaule en question, dont les occupants ont juste le temps de s’en éjecter. Aussitôt après, les flammes s’attaquent à une autre demeure. C’est la panique totale dans le secteur. Le feu n’en demande pas mieux, pour embraser les lieux.

Personne ne peut se permettre de braver ces flammes. C’est pourquoi, de bonnes volontés ont le bon sens, d’alerter les sapeurs-pompiers militaires. Ces derniers qui arrivent sur place avec leur logistique, s’attaquent aussitôt aux flammes. A l’issue d’une lutte acharnée, les soldats du feu qui méritent bien leur nom, parviennent à circonscrire cet incendie ; l’empêchant de se propager aux autres demeures.

Mais hélas, les conséquences sont dramatiques. De fait, en plus d’avoir entièrement dévasté six maisons au total, le feu a également « volé » la vie à une gosse. La petite Aïssa Téssougué, âgée de 3 ans. Une môme que ses parents n’ont pu sauver.

Les services des pompes funèbres, invités à se rendre sur les lieux, enlèvent le corps sans vie de l’enfant, fille d’un ferrailleur, et vont le déposer à la morgue du Chu de Treichville.

Les éléments de la police, présents sur place pour le constat d’usage, ouvrent une enquête. Celle-ci vise à situer sur ce qui a bien pu provoquer, cet incendie mortel.

KIKIE Ahou Nazaire

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment