10172018Headline:

Abidjan: Insécurité un individu se fait abattre par des policiers

Dans la nuit du mardi 24 avril 2018, il s’est produit une fusillade à la Riviera-Palmeraie, dans la commune de Cocody. Un échange de tirs, qui fera un mort. Un individu abattu, on pourrait dire, par le fait du choix de l’entêtement qu’il a opéré.

De fait, informent nos sources, ce mardi-là, aux alentours de 23h, un appel anonyme parvient à la police. Celui-ci revèle la présence d’un véhicule dans une ruelle sombre, à la Riviera-Palmeraie 4ème programme. Et l’interlocuteur d’ajouter que cette présence est bien inquiétante du fait surtout, des individus à bord de la voiture en question. Ces quidams ont des attitudes suspectes.

A la suite de cette information, des agents des forces de l’ordre, de patrouille dans la zone, foncent sur place, aux fins de vérifier l’information. A leur vue, l’un des occupants du véhicule, met soudainement pied à terre et engage un sprint, quand la voiture démarre en trombe, avec les autres quidams à son bord.

Les policiers se chargent, alors, de prendre en chasse, celui des suspects qui préfère prendre la fuite à pied. Dans sa course, l’inconnu affiche une triste attitude, qui achève parfaitement de convaincre sur sa nature d’individu très peu fréquentable. C’est qu’il sort une arme à feu, et se met à tirer dans la direction de ses poursuivants. En tout cas, il démontre qu’il n’a que faire d’une quelconque abdication, en se rendant pourtant sagement. Il préfère donc snober les flics. Sa peau, il entend la vendre chèrement.

Entre-temps, les éléments de la police ne veulent guère permettre de leur part, que ce scélérat écrive les plus belles pages de son histoire, sur leur dos. Ainsi ils répondent aux coups de feu du fuyard. Et c’est la fusillade qui contraint des témoins de la scène à se planquer pour éviter de prendre une balle perdue.

Finalement, son entêtement est fatal au suspect qui est donc ‘’descendu’’ par les agents de police. Atteint de balles en pleine tête, le quidam s’écroule quelques mètres plus loin. Mort. L’homme, la cinquantaine, vêtu d’un pantalon Jean et d’un tee-shirt, n’a pu être identifié. Car, comme on le constate souvent avec ce genre d’individus sinistres, il n’avait, sur lui, aucun document administratif. Son pistolet automatique saisi, pour les besoins de l’enquête, la dépouille du suspect abattu, est enlevée par les services des pompes funèbres et déposée à la morgue.

Des investigations sont en cours pour retrouver ses complices présumés. Ainsi, on saura ce qu’ils fomentaient tous en se tenant la nuit des faits, dans cette obscurité.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment