09202017Headline:

Abidjan/ les Douanes font une découverte d’un entrepôt contenant un important lots de marchandises

Côte d’Ivoire: Abidjan, les Douanes font une découverte d’un entrepôt contenant un important lots de marchandises non couverts par des déclarations dont la sardine
Sur dénonciation anonyme, un réseau de contrebandiers a été démantelés par les services douaniers le 31 mars dernier dans la zone industrielle de la zone portuaire de Vridi, avec ladécouverte d’un entrepôt de stockage qui contenait un  important lots de  marchandises diverses qui n’ont pas été couvertes par des déclarations.

Le propriétaire de cette importante cache de  marchandises qui n’ont pas été régulièrement mises à la consommation est un individu d’origine indienne identifié encore en liberté ainsi que ses complices nationaux.

L’entrepôt a été visité par le Directeur de cabinet adjoint du ministre du Budget et du portefeuille de l’Etat en compagnie du Directeur Général des Douanes, le Colonel Pierre Da qui a l’occasion précisé que les faussaires seront interpellés à tout moment puisque les enquêtes sont toujours en cours.
«C’est sur la base d’informations anonymes que la Direction des enquêtes douanières, la Direction des régimes économiques ont mené des investigations pour que nous parvenions en ces lieux pour découvrir ce que vous avez sous les yeux, » a ajouté le DG des Douanes.
Pour l’heure, la quantité de  marchandises saisies ainsi que le préjudice subi par l’Etat de Côte d’Ivoire n’ont pas été évalués par les douanes comme annoncé par le Colonel Pierre-Alphonse Da.
«Je comprends que vous soyez impatients de savoir exactement quel est le préjudice que l’Etat de Côte d’Ivoire a subi du comportement de ces assassins de l’économie ivoirienne. Je voudrais juste vous demander un peu plus de patience, parce que, vue l’énormité de la fraude, nous prendrons le temps pour bien évaluer, » s’est-il justifié en insistant sur le fait que le préjudice causé est important.
Le Colonel rassure néanmoins les populations que la démarche de la douane sera professionnelle.
«Chacun des douaniers sait, quelles sont les dispositions prises en pareille circonstance. Lorsque l’entrepôt a été découvert, nous l’avions immédiatement saisi ainsi que toutes lesmarchandises qui s’y trouvent. Nous avons constitué le bailleur comme dépositaire, ce qui veut dire qu’il a l’entièreté de la responsabilité de tout ce qui s’y trouvent, » a expliqué le DG.
L’entrepôt découvert comprenait des boites de sardine, de concentrés de tomate, d’appareils électro-ménagers, de pagnes, etc.
Il a indiqué à la presse que depuis ladécouverte  de l’entrepôt aucune boite de sardine n’est pas sortie et ne sortira pas jusqu’à ce que la procédure en cours au niveau des enquêtes douanières soit terminée.
Pierre-Alphonse Da est surpris du fait que dans la découverte, il figure des  marchandises absentes à l’importation et à la mise en consommation directe sur le territoire.
« Depuis un moment nous avons constaté que certaines marchandises, notamment les concentrés de tomate et particulièrement la  sardine n’étaient pratiquement plus importées par la voie maritime. Cela nous a préoccupé. La hiérarchie nous a demandé de travailler de sorte à ce que mous comprenions pourquoi, le marché ivoirien est toujours fourni de ces produits cités mais dans nos statistique à l’importation, il n’y a pratiquement plus de concentrés de Tomate et de sardine, » a rappelé le Colonel.
Selon lui, cette  découverte est l’aboutissement d’un travail documentaire, d’information et d’enquêtes.
Il a poursuivi que ces  marchandises étrangement absentes des registres à l’importation des  Douanes étaient effectivement importées sous d’autres régimes, le régime de la réexportation vers les pays de l’Hinterland alors qu’en réalité, cesmarchandises  ne sortaient pas et étaient déversées sur le territoire ivoirien.
«Sachez que lorsque vous souscrivez à ces régimes de la réexportation les droits et taxes sont suspendus. Les droits et taxes sont acquittés par le pays de consommation. Lorsque vous déclarez des  marchandises qui doivent être consommées dans les pays de l’Hinterland. Ces  marchandises sont déversées sur notre territoire, naturellement ce sont de grosse pertes. Voilà comment en travaillant suivant les instructions qui nous ont été données, nous avons découvert cette caverne d’Ali Baba, » a-t-il déploré.
En dépit des saisies des marchandises, les services douaniers ont engagé la procédure auprès du Juge pour qu’il leur fasse une requête de confiscation.
Cette procédure consiste à déposséder le fraudeur au profit de l’Etat de Côte d’Ivoire afin qu’il puisse disposer de ces marchandises.
Le Colonel Pierre-Alphonse Da a également déclaré que les poursuites pénales existent parce qu’ici, c’est un crime économique.
« Ce n’est pas par hasard que nous sommes sur les lieux que nous avons voulu que toute la Côte d’Ivoire soit témoins de cette situation.

Il faut que toute la Côte d’Ivoire comprenne que malheureusement dans le domaine économique, il y a des crimes économiques aussi. Je me réjoui d’avoir découvert une fraude et je continuerai de chercher pour mettre à l’abri les deniers publics, » a conclu le DG des Douanes.

Wassimagnon, Abidjan
koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment