12142018Headline:

Abidjan/Plateau-Dokui: Drame, il meurt à l’hôtel, essayant d’éviter des querelles de couple

Le client retrouvé mort après avoir choisi l’hôtel pour s’éloigner des scènes dans son ménage (Ph: Dr)

Ce qui est arrivé au vieux A., homme d’une soixantaine d’années, est tout simplement triste. Ce père de famille a été découvert mort dans un hôtel, au Plateau-Dokui. Comment cela est-il donc arrivé ? Une question dont la réponse demeure pour l’heure une colle.

Toutefois, de nos sources, on apprend que quelque temps avant, alors que l’harmonie était jusque-là totale dans le couple du sexagénaire, on va plutôt en arriver à des bisbilles. Qu’est-ce qui en est à la base ? Nos sources ne semblent pas le savoir. En tout cas, ces derniers temps, ce sont de petites querelles qui troublent un peu la quiétude du couple. A.Y. et son épouse se chamaillent. Mais rien vraiment de trop grave. Ce sont des choses qui se vivent dans tous les couples. Même au sein de ceux que l’on croit vivre dans une parfaite harmonie.

Mais A.Y., lui, n’apprécie pas du tout. A son âge où la santé est fragile, il n’a pas besoin de vivre de tels petits soubresauts dans son foyer. Il veut la tranquillité. Totale. Et comme il semble ne pas avoir cette tranquillité chez lui, il opte alors de s’éloigner de son domicile conjugal. Pour un petit moment. L’éloignement d’avec sa femme, ne serait-ce que pour un petit temps, suffirait sans doute à ramener la sérénité dans le foyer.

Ainsi, toujours selon nos sources, le samedi 26 avril 2018, il ramasse quelques affaires personnelles dont des vêtements, et part de chez lui. Il va trouver refuge dans un hôtel, au Plateau-Dokui, où il prend une chambre. Les choses semblent lui convenir. Enfin, apparemment. Depuis ce temps, tous les matins, il part de son hôtel, pour effectuer ses courses, et rentre plus tard, pour passer la nuit.

Les choses en sont ainsi, quand arrive le vendredi 4 mai 2018. Ce jour-là, en effet, contrairement à ses habitudes, A.Y. ne sort pas de sa chambre. Pratiquement toute la journée, le personnel n’aperçoit pas sa silhouette dans les couloirs de l’hôtel. Et c’est justement ce long temps mis, sans que l’homme ne fasse signe de vie, qui intrigue, qui inquiète. Alors, on décide de frapper à sa porte. Mais aucune réponse, en dépit de l’insistance des coups. Finalement, il est décidé d’ouvrir la porte. Et quand cela est fait, c’est l’émoi total. Le pauvre vieux est étendu dans son lit, mort.

Le personnel de l’hôtel saisit aussitôt la police, de la mort de l’un de ses clients. Des agents des forces de l’ordre se déportent sur place, et procèdent au constat d’usage. Et grâce à des numéros de téléphone trouvés dans ses affaires, un proche du défunt est informé de la triste nouvelle. Ce dernier qui se rend sur les lieux de la découverte macabre, est donc, toujours à en croire nos sources, celui qui explique les raisons pour lesquelles, le pauvre A.Y. est parti de son domicile pour emmenager à l’hôtel. Des raisons évoquées plus haut.

Mais de quoi l’infortuné homme, la soixantaine révolue, est-il mort ? La réponse qui est donnée, écarte la thèse d’une éventuelle agression. La piste de la maladie est plutôt celle qui prospère. De fait, selon donc le proche en question, le vieux A.Y. souffre depuis longtemps, d’hypertension et de diabète. D’ailleurs, sur la table de sa chambre, apprend-on, sont posés des sachets contenant des médicaments prescrits par la médecine moderne.

Plus tard, après le constat de la police, le service des pompes funèbres s’occupe du reste, en sortant le corps sans vie de la chambre d’hôtel, pour le transférer à la morgue.

Quelle grosse tristesse, la mort de ce vieil homme qui espérait la quiétude en s’installant à l’hôtel, et qui, hélas, passait là, ses derniers instants sur terre.

 

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment