10172018Headline:

Abidjan/Port-Bouët : Un crâne humain découvert sur la plage

Après le crâne humain d’un barbu découvert posé sur le toit d’une maison, dans une cour commune à Koumassi, une autre découverte macabre, quasi-similaire, vient d’être faite, une fois de plus. Elle n’est pas non moins horrible. Et cette fois, c’est dans la commune de Port-Bouët.

Pratiquement en face de la cité Sipim, sur la voie menant à Grand-Bassam. Une tête humaine sans le reste du corps a été découverte. En effet, laissent entendre nos sources, le vendredi 18 mai 2018, nous sommes aux environs de 10h et les eaux de la mer connaissent une agitation, qu’on pourrait qualifier de moins alarmante. C’est la « danse » des vagues, comme on en voit souvent et qui n’inspirent donc pas véritablement la crainte.

Mais, on en est là, quand soudain une vague se détache et vient littéralement s’abattre sur la berge, à proximité d’un maquis érigé en bordure du littoral. Ce spectacle aussi est habituel. Sauf que cette fois, lorsque les eaux se retirent pour gagner leur lit, dans la mer, elles abandonnent un objet sur la plage. Un objet qui n’a rien d’ordinaire. Il s’agit d’une tête humaine, en état de putréfaction très avancée, précise-t-on. Et ce crâne humain est celui d’un adulte, de sexe masculin.

La police est immédiatement alertée par des témoins de la scène macabre, à donner des frissons et à faire gerber, par ailleurs. Des agents du commissariat de police du 24ème arrondissement, situé à Gonzagueville, se déportent sur les lieux, à l’effet de procéder au constat d’usage. Cela fait, des interrogations viennent à l’esprit. Comment cette tête humaine s’est-elle retrouvée au fond des eaux de la mer ? Est-ce une tête qui s’est détachée du reste du corps d’un individu mort noyé ? Ou alors, est-ce un homme décapité, dont la tête a été jetée à la mer par ses assassins ?

En attendant que l’enquête policière n’éclaire sur cette découverte bouleversante et sur l’identité de la victime, les services des pompes funèbres sont entrés en action. Et ce, en enlevant la tête humaine en question, pour la transférer à la morgue de l’hôpital général de Port-Bouët.

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment