10222018Headline:

Abidjan: Une Inspection générale attaquée par des hommes armés à cocody

Les locaux de l’Inspection générale du ministère de la Modernisation de l’administration et de l’innovation du service public, situés dans la commune de Cocody, ont été « perquisitionnés ». Mais pas dans les règles de l’art. En effet, signé de la main de cette racaille qui n’est plus à présenter : les malfaiteurs.

De fait, des informations données par nos sources, on apprend que dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 juin 2018, c’est au nombre de trois que les gangsters pénètrent dans les locaux de l’Inspection générale. Ce, après en avoir escaladé la clôture. Nous sommes aux environs de 3h du matin. A l’aide d’un pistolet automatique, tenu par l’un d’eux, les quidams tiennent en respect le vigile assurant le service de sécurité, cette nuit-là. Une fois cet obstacle neutralisé, les malfaiteurs peuvent, à présent, en toute quiétude, s’adonner au plus important de leur opération.

Le vigile ainsi ligoté, les gangsters se ruent sur des bureaux qu’ils fouillent de fond en comble, après avoir défoncé leurs portes. Ce sont donc au total huit (8) bureaux que les bandits passent au crible. Pensant trouver des sous à voler, ils passent au « scanner », les tiroirs, les placards et autres lieux assez discrets, susceptibles à leurs yeux, de constituer de petites caches d’argent. Mais, dans cet exercice ils n’ont pas la main heureuse. Disons qu’ils ont, plutôt, la main foireuse.

Ayant échoué dans leur espoir de se faire du magot, en guise de lot de consolation, les malfaiteurs se tournent vers des biens matériels. Ainsi, les scélérats s’emparent d’un téléviseur à écran plasma. Ils démontent des Splits qu’ils rangent au nombre de leur butin. Mettant ainsi, ceux dont les bureaux sont désormais orphelins des Splits, en difficulté, quand ils vont souffrir de la chaleur. Comme cela, eux, les bandits pourront en rire, pour évacuer leur colère.

Mais ces indélicats ne s’arrêtent pas là. Cette fois, ils font main basse sur un vidéo-projecteur et des ordinateurs de bureau. Et relativement satisfaits des notes heureuses de la fin de leur opération, les gangsters prennent congé des lieux et s’évaporent dans la nature.

Informés de l’attaque le matin, des agents de police se rendent sur place et procèdent au constat d’usage. Leurs recherches sont en cours, pour mettre la main sur les auteurs de l’acte criminel.

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment