11142018Headline:

Abidjan/Une présumée voleuse de bébé arrêtée, voici son mode opératoire

Rachelle Guéi revient de loin. Sa déprime liée à l’enlèvement de son bébé,  lundi 11 décembre 2017, n’aura duré que 24 heures. Hier mardi 12 décembre, les fins limiers du commissariat de police du 3ème arrondissement d’Adjamé, en face du Forum des marchés sur le boulevard Nangui Abrogoua, ont réussi à mettre le grappin sur celle qui avait pris la fuite avec son bout de chou de 6 mois. Il s’agit de dame Prisca Gnatin, serveuse dans un bar à Bingerville. Sur les faits, l’on relève qu’alors qu’elle s’était rendue au Forum des marchés pour des achats,  Rachelle Guéi est approchée par la mise en cause, placée en garde-à-vue au violon du 3ème arrondissement. Les deux sympathisent et finissent même par se rendre dans un restaurant pour y prendre le déjeuner. Sur la route, la prévenue prend l’enfant, qu’elle porte au dos. Et la mère prend les effets personnels de celle qui est devenue subitement son amie et qui avait un plan en tête.

A peine le repas achevé, Prisca Gnatin prétexte d’un besoin à satisfaire aux toilettes pour prendre le large avec le bébé. Dame Guéi, s’étant rendue compte de la supercherie, fond en larmes et se rend au 3ème arrondissement, non loin de là. Les enquêteurs mis sur l’affaire par le commissaire de police de première classe, Fannard Théophile Ouattara, partent d’un téléphone cellulaire sans puce découvert dans les affaires de la fugitive pour retrouver ses traces. En effet, le seul numéro enregistré dans l’appareil en question est identifié au nom d’un de ses proches qui réside à Bingerville. Retrouvé peu après et cuisiné, ce dernier va conduire les policiers dans la cour familiale de dame Gnatin. Il faudra attendre tard dans la nuit pour qu’elle se pointe à la maison et soit interpellée.

Lors de l’interrogatoire, elle explique avoir laissé l’enfant chez son amant, au quartier Agriculture. Quand les enquêteurs s’y rendent, ils trouvent effectivement le bébé dans les bras du nommé Abdrahamane Traoré, copain de la mise en cause, qui pensait avoir affaire à sa fille. C’est au violon du 3ème arrondissement qu’il se rend compte que le bébé avait été enlevé. Il revient, en effet, du dossier que sa copine, qui vivait avec un autre homme dans la même ville, lui avait déclaré avoir accouché le 09 novembre d’une fille. A ce moment, il était en mission à Man. A son retour à Bingerville, pour la première nuit en famille, Prisca Gnatin est venue lui présenter l’enfant volé comme étant le sien. En attendant des éclairages, les 2 amants sont en détention préventive.

TRAORE Tié

soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment