10182017Headline:

Abidjan:négligence dans les hôpitaux une femme enceinte meurt avec son bébé dans le ventre

ventre enceinte

Venue pour accoucher dans un hôpital, ils la laissent mourir avec son bébé dans le ventre

Une nouvelle négligence dans les hôpitaux de la capitale Abidjan a encore entrainé hier la mort d’une jeune femme et de son bébé alors qu’elle était venue pour donner naissance à un troisième enfant.

Une nouvelle affaire similaire à celle d’Awa Fadiga qui s’est passée à la maternité de Blokoss dans la commune de Cocody. La jeune femme est finalement décédée au CHU de Cocody, comme constaté

N’ Guessan Flora Cynthia né 1985, mère de deux enfants était lundi en face de ceux qui assurent la santé et protègent la vie. Malheureusement c’est la mort qu’ils ont choisi spécialement pour elle.

Le déroulement des faits démontre une grosse bavure.

Arrivée à l’hôpital, à la maternité de Blokoss, dans la commune de Cocody alors qu’elle était en travail les sages femmes qui s’y trouvaient ont abandonné N’Guessan Flora Cynthia à son propre sort. Elles ont d’abord déposé la parturiente N’guessan Cynthia dans un lit comme en rapportent les propos Mr Kouadio son frère et ne sont plus jamais occupées d’elle jusqu’à ce qu’elle trébuche dans les toilettes de l’hôpital pour sombrer dans le coma.

Prises de peur et de panique, les sages femmes demanderont le transfèrement de N’guessan Cynthia au CHUde Cocody. Mais cela se fera sans bulletin, ni d’autre mesure accompagnement censée maintenir la parturiente en vie. Elle trouvera finalement la mort à l’entrée du CHU de Cocody ,dans un taxi.

Son frère Kouadio reste inconsolable et compte porter plainte contre la maternité de Blokoss.

Il explique ” Ma sœur est arrivée dans cette maternité hier lundi pour accoucher. D’abord les sages femmes l’ont installée dans un lit et ne sont plus jamais occupée d’elle. Étant déjà en travaille alors qu’elle avait une forte envie d’uriner, elle a dû aller seule aux toilettes une première fois sans assistance. Si la première fois Cynthia s’est bien débrouillée, la seconde fois, elle a trébuché à terre avant de rester inconsciente. Lorsque les sages femmes sont arrivées, directement elles ont ordonné qu’on l’emmène auh CHU de Cocody parce qu’elle est inanimée. Sans bulletin d’évacuation, ni d’autre mesure, Cynthia a été abandonnée avec son amie dans un taxi par les sages femmes avant de finalement trouver la mort devant le Chu de Cocody”.

L’homme est désormais révolté contre le système sanitaire ivoirien. Il conclut que les sages femmes de Blokosset les médecins au CHU de Cocody avaient voulu la mort de sa sœur ce lundi.

En effet Mr Kouadio le frère de la victime révèle un autre fait dans une dernière confidence ” Au Chu de Cocody, les médecins n’ont même pas pris la peine d’ausculter N’guessan Cynthia, ni même chercher à savoir si l’enfant dans le ventre vivait encore. Alors qu’elle se trouvait encore dans le taxi, le médecin présent a déclaré qu’il ne pouvait pas prendre de risque. Le seul effort qu’il a pu faire, c’était de déclarer sa mort ”.

Nous tenterons d’obtenir la version des faits des sages femmes inculpés. Jointes par téléphone c’est par un cinglant revers qu’elles nous raccrocheront au nez.

Avant de connaitre l’issu des procédures qu’engageront la famille auprès des autorités policières, reste à savoir si les mort de cette femme et de son enfant, pèseront sur leur conscience.

En Côte d’Ivoire qui dit naissance dit trop souvent mort…

Adriel, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment