09192020Headline:

Abobo : crime passionnel à Abobo, il a tué sa petite amie de 26 ans

Il a tué sa petite amie de 26 ans.

Ce qui s’est réellement passé.
Le mercredi 02 Septembre 2020, aux environs de 09 heures, suite à une information relative à la découverte d’un corps sans vie dans un ravin à Abobo plaque 2, la Police a procédé aux différentes constatations d’usage.
Il s’agissait d’un corps dans un ravin d’environ 25 mètres de profondeur, d’une personne de sexe féminin, vêtue de robe fleurie, d’environ 1, 66 mètre, couchée sur le dos en état de putréfaction, ne portant à l’oeil nu aucune trace de violences.
Quelques temps plus tard, le Commissariat du 15 eme arrondissement a reçu les sieurs PJC, 46 ans, enseignant et Oulaï Guy S A , 28 ans, étudiant, qui ont déclaré la disparition depuis le dimanche 30 Août 2020, de sa fille pour le premier cité et pour le second, de son ex-petite amie.
Le Commissaire Lorougnon du 15 eme arrondissement a fait le rapprochement entre l’information de la découverte d’un corps et la déclaration de disparition signalée. Selon le père , sa fille avait informé sa sœur qu’elle rendait visite à son ex petite ami et père de son enfant pour régler un différend sur les charges de l’enfant. Le Professionnalisme et l’expérience du Commissaire ont permis tout suite de sentir le faux dans la déclaration de l’ex-petit ami .
Après interrogatoire et perquisition à son domicile , l’ex petit ami a craqué et est passé aux aveux . Il a reconnu être l’auteur du meurtre de la nommée KAMP, son ex-petite amie et mère de leur fils âgé d’un an et trois mois.
Selon ses dires,
Quand elle est arrivée chez lui , une dispute aurait éclaté entre les 02 dans sa chambre à coucher. Cette dernière, toujours selon ses dires, armée d’un couteau se serait attaqué à lui et dans son élan, il l’aurait assommée mortellement de deux coups de pierre à la nuque. Après son forfait, il l’a mis le corps dans un gros sac qu’il a gardé dans une barrique. Le lendemain, il a eu besoin des services de charretiers pour transporter le corps et jeter la victime dans un ravin.
Il faut rappeler que la victime âgée de 26 ans , nouvelle institutrice en attente de son rappel était affectée à San Pedro .
Bravo au Commissaire Lorougnon qui a traité ce dossier en moins de 24 h , l’on se rappel encore de l’affaire « une tête humaine retrouvée dans une église … » qui avait été également traitée avec maestria par ce brillant Caire .
Le meurtrier a été déféré devant les tribunaux pour répondre de ses actes.

Sapel MONE

Comments

comments

What Next?

Recent Articles