11192017Headline:

Abobo : Un jeune de 20 ans s’échappe d’un camp de prières et est retrouvé tué

Tapé Bouabré Jaures, jeune homme d’une vingtaine d’années, a été retrouvé mort à Abobo. Sur son corps sans vie, on note des traces de blessures, qui suscitent bien des interrogations.

En effet, selon des sources qui expliquent ce fait tragique, le jeune Bouabré Jaurès n’est pas bien équilibré mentalement. Soumis à des soins de santé dans l’espoir de voir son cerveau retrouver toute sa plénitude, les siens vont se rendre compte que ça ne marche toujours pas. Il se pose alors deux options à ses parents : la voie de Dieu ou celle des adeptes du fétichisme. Sa famille choisit elle, de s’orienter vers le chemin du Seigneur, de l’Éternel qu’elle estime beaucoup plus sûr.

Ainsi, le garçon est conduit dans un camp de prières, à N’Dotré, dans la commune d’Abobo. On pense que les prières des hommes de Dieu vont, enfin, le tirer d’affaire, afin qu’il redevienne le charment garçon, bien équilibré qu’il était. Mais les quelques jours qu’ils passent dans le camp, à bénéficier des prières des fidèles et des responsables religieux du camp, ne semblent pas du tout l’affecter positivement. Il est encore sous l’emprise du diable, et cela, malheureusement, va lui être fatal.

 

En effet, il revient que dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 octobre 2017, aux alentours de 3h du matin, Bouabré Jaures profite de l’inattention des autres pensionnaires des lieux pour s’échapper du camp. Ce, pour une destination inconnue. Lorsque l’on se rend compte de son absence inexplicable, des recherches sont aussitôt lancées en vue de le retrouver. Et beaucoup plus tard, le jeune déséquilibré mental est retrouvé.

Malheureusement, pas dans l’état que sa famille et les autres espéraient .C’est que Bouabré Jaures est découvert mort. Son corps sans vie est retrouvé au petit matin, dans une mare , à quelques encablures de la « Radio Arc-en-ciel », logée à N’Dotré. La police saisie, des agents du commissariat de police du 32ème arrondissement, immédiatement, arrivent sur les lieux. Et au cours de leur constat, ils remarquent que le décès du pauvre garçon est loin d’être naturel. En effet, Il porte d’horribles blessures faites à l’arme blanche, au bras, à l’épaule et dans le dos.

Des agents des services des pompes funèbres, réquisitionnés, ont enlevé le corps, en présence de la famille éplorée, effondrée. Une enquête policière est immédiatement mise en route, qui devra éclairer sur le crime et conduire, par ailleurs, à ses auteurs.

soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment