12162017Headline:

Abobo: Une jeune mère de 21 ans tailladée à la machette à son domicile

femme coupe avec larme

Un crime a été commis dans le sous-quartier de « Bocabo », à Derrière-rails, dans la commune d’Abobo. Une jeune mère de 21 ans, répondant au nom de Affoussiata Sako, a été tuée sous les yeux de son enfant.

Les faits criminels se sont produits dans la nuit du lundi 31 août au mardi 1er septembre 2015. En effet, à en croire nos sources, alors qu’il est profondément endormi, O. Mamadou est brutalement sorti de sommeil par les cris et pleurs de l’enfant de sa petite sœur Affoussiata qui, elle, dort dans la chambre de leur deux-pièces. Et au même moment, en dépit du fait que la maison baigne dans l’obscurité, avec les lumières éteintes, Mamadou dit avoir vu un individu sortir de la chambre. Un malfaiteur certainement. Alors, avec courage, il tente de barrer le passage au quidam qui tentait de gagner la sortie de la maison. Mais l’inconnu le pousse avec violence. Au point qu’il vient chuter lourdement, dans le divan.

Mais ne voulant rien lâcher, il se relève et se jette sur le bandit. Il s’ensuit alors, une lutte à l’issue de laquelle, le criminel réussit à le mettre en déroute, avant de s’éjecter de la maison et prendre la fuite. Mamadou se garde toutefois de se lancer aux trousses du malfaiteur. L’idée lui vient plutôt, d’aller voir dans la chambre de sa sœur, d’où proviennent les pleurs incessants de son neveu.

Lorsqu’il déboule dans la pièce, ce qu’il découvre, est tragique. Affoussiata étendue sur le lit, en sang. Et surtout morte. Sur son visage, de larges et profondes blessures effroyables faites à la machette. Comme fou, il nous revient que Mamadou sort de la pièce et ameute ses voisins. Et aussitôt après, la police, alertée, arrive sur les lieux en compagnie d’un agent de santé. C’est celui-là qui atteste de la mort de la jeune mère, par arme blanche.

Le constat achevé, la dépouille de la jeune femme est enlevée. Il reste maintenant, à élucider le meurtre de cette jeune dame, commis sous les yeux de son enfant. Comment le bandit a-t-il pu pénétrer jusque dans la chambre, sans que personne, notamment Mamadou qui dormait au salon, n’a pu se réveiller ? Le tueur était-il connu de la fille ? S’agit-il d’un crime bien organisé ? Sommes-nous en présence d’un acte malveillant ordinaire qui s’est tragiquement achevé ? Ou est-ce tout simplement, un règlement de comptes ? Toute une foule de questions à laquelle les enquêteurs de la police s’attellent à trouver des réponses.

Madeleine TANOU

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment