09182020Headline:

Adjamé: Elle accompagne son fils à la gare et elle meurt

femme-morte-rue-2

Une scène tragique s’est produite le jeudi 23 octobre 2014 à Adjamé. Précisément à la gare routière, où une dame a subitement trouvé la mort.

Sur les faits, nos sources informent que, des jours avant, dame G. Delphine souffre quelque peu. En tout cas, elle n’est pas vraiment au mieux de sa forme. Devant cette situation, elle n’opte pas d’aller dans un hôpital. Elle n’est pas trop sûre de voir son mal vaincu durablement, alors qu’elle aura pourtant dépensé énormément d’argent.

Alors, d’un commun accord avec son fils, elle décide de rentrer au village, dans la sous-préfecture de Fakobly. Là-bas, loin du vacarme de la ville d’Abidjan, elle pourra tranquillement se soumettre à des soins traditionnels et avoir la guérison totale. Voilà donc les prévisions de la quinquagénaire. Hélas, ce n’était que sa prévision à elle. Parce que le sort, lui, décidera autrement.

En effet, à en croire toujours nos sources, tôt le matin du jeudi 23 octobre, son fils, un jeune commerçant répondant au nom de G. Stéphane, l’accompagne à la gare routière, à Adjamé. Et en ces lieux, alors que l’on attend que le véhicule fasse son plein pour le départ, la pauvre dame s’affaisse soudainement. On croit à un simple malaise. Erreur. Dame G. Delphine est plutôt morte. Morte sans avoir eu le temps d’atteindre la terre de ses ancêtres où elle est comptait pourtant se rendre.

Le commissariat de police du 7ème arrondissement est saisi. Des agents se rendent sur place et procèdent au constat d’usage. Puis, la dépouille est transférée à la morgue d’Anyama.

 

Madeleine TANOU

Soir Info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles