03232017Headline:

Adjamé et Riviera : bébé découvert mort dans un carton, un autre vivant, abandonné dans un sachet;Les faits

bebe

Le dimanche 31 mai 2015, deux découvertes ont été faites. L’une se rapportant à un cadavre et l’autre un abandon d’enfant. Mais le point commun entre ces découvertes, c’est qu’il s’agit de nouveau-nés.

A en croire nos sources, c’est à Agban, dans la commune d’Adjamé, que se fait la première découverte. En effet, au pied d’un arbre sous l’échangeur, est déposé un carton. Un commerçant, répondant aux initiales K. J, qui est ressortissant nigérian, passe son chemin. Son regard est attiré par la présence de ce carton. Poussé par la curiosité, il marque un arrêt et avance au pied de l’arbre. Jetant ensuite un regard à gauche et à droite, pour s’assurer que personne ne suit ses gestes, il ouvre l’emballage. Avec l’espoir qu’il s’y trouve peut-être un « trésor », dont il pourrait jouir tout seul.

Mais là, surprise désagréable. Dans le carton, il y a plutôt le cadavre d’un nouveau-né de sexe masculin. Ce n’est pas du tout fait pour l’arranger. C’est d’ailleurs pourquoi, il referme aussitôt le carton. Puis, marchant tout droit, il fonce à la police où il signale les faits. Une telle attitude n’aurait certainement pas été à l’ordre du jour, s’il avait été question de pognon découvert. Sous la conduite de K.J donc, des agents se rendent sur les lieux et procèdent au constat d’usage. La dépouille est ensuite enlevée par les services des pompes funèbres et confiée à la morgue d’Anyama.

Le même dimanche, mais cette fois dans la nuit, et à la Riviera, c’est la découverte d’un autre nouveau-né qui est faite. Sauf que, celui-ci est bien vivant, fort heureusement. Sur les faits, nos sources rapportent que de retour de courses, dame T.N, agent commercial de son état, rentre chez elle. Il est environ 22h. Mais à l’entrée de sa maison, elle voit un cachet noir. Elle récupère celui-ci, dans le but de le mettre hors de sa vue. Mais lorsqu’elle s’empare dudit emballage, elle se rend compte qu’il ne s’agit pas d’un « poids plume », comme elle s’attendait. Il y a bien quelque chose à l’intérieur du sachet. Elle l’ouvre et voit un nouveau-né d’environ un jour, emballé dans un morceau de pagne. L’agent commercial alerte aussitôt son voisinage qui vient s’imprégner des faits. La police est saisie. Des flics effectuent les déplacement des lieux et récupèrent le môme après le constat d’usage. Puis ils le conduisent au centre communautaire d’Anono. Il y reçoit des soins en attendant que sa garde soit confiée aux services sociaux. Pour ces deux cas de découvertes, il faut rappeler que les enquêteurs de la police sont à pied d’œuvre, pour en donner un éclairage complet.

Madeleine TANOU

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment