03242017Headline:

Adjamé Liberté: Des Gnambros se tailladent à la machette

abobo19 machette
Le ministre des transports, Touré Gaoussou, devrait redoubler d’efforts pour assainir ce milieu

« Interdit de franchir Adjamé Liberté en ce moment. La guerre syndicat Gnambro- chauffeur y fait rage: plusieurs blessés graves ».

Cette information que nous avons lue sur les réseaux sociaux, le 7 juillet 2015, dans l’après-midi, n’était pas fausse. Ces acteurs du secteur des transports se sont encore illustrés. A notre passage, dans le périmètre de l’ex-cinéma liberté jusque chez Hassan, la vie avait repris son cours normal. Les populations circulaient allègrement et les commerces tournaient normalement. Mais des témoins ont soutenu que des combats d’une rare violence s’y étaient déroulés. Et, le sang a coulé puisqu’on déplore des blessés. Des blessures qui ont été faites à coup de machette. « C’est une affaire de partage de gains entre syndicats de la ligne Adjamé-Treichville. Et comme d’habitude, ils se sont découpés à la machette. Dans de telles circonstances, on se met rapidement à l’abri, parce qu’on ne sait jamais», a fait savoir un témoin que nous avons interrogé. Ce vendeur de friperie n’a pas voulu en dire davantage.

Par ailleurs, une autre source a minimisé l’ampleur de la bagarre. «Il s’agit d’un combat qui a mis aux prises deux gnambros. Mais, ce n’est pas allé loin (cela n’a pas dégénéré, ndlr) », a-t-elle soutenu. Une autre information a laissé entendre qu’il s’agit plutôt de jeunes drogués qui se sont affrontés à la machette et qui ont fait des victimes sur leur passage. « Il y a un fumoir là-bas et il s’agit d’un règlement de comptes entre drogués. Ces échauffourées ont duré plusieurs heures », a-t-il soutenu.

La confusion est installée sur les acteurs de cette bagarre sanglante. Chacun va de ses explications mais la tendance qui se dégage est une bagarre entre gbambros. Soulignons que les bagarres de ce genre sont fréquentes dans ce milieu. On évoque une affaire de gros sous que rapporte le racket organisé sur les chauffeurs, notamment. Des milliards de francs Cfa que se partagent ces acteurs du transport routier et leurs « hiérarchies ».

J. BAIKEH

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment