10222018Headline:

Affaire: Depuis un certain moment, l’imam Yacouba Diarrassouba et l’imam Bamba Amara, de la ville de Zoukougbeu se livrent une bataille qui ne dit pas son nom.

Depuis un certain moment, l’imam Yacouba Diarrassouba de la mosquée Salam, et l’imam Bamba Amara de la mosquée principale de la ville de Zoukougbeu se livrent une bataille qui ne dit pas son nom.

Sur les faits, nos sources rapportent qu’en 1975, l’imam Bamba Amara, de retour de l’Arabie Saoudite où il a suivi des cours islamiques, débarque à Zoukougbeu et s’impose pour le contrôle de la mosquée principale que dirigeait l’imam Yacouba Diarrassouba, très soutenu par la communauté musulmane de Zoukougbeu. Après avoir pris le contrôle de la mosquée principale, l’imam Yacouba Diarrassouba et ses fidèles se construisent une autre mosquée dans la ville. N’ayant pas de fidèles, l’imam Bamba Amara va saisir le préfet du département de Zoukougbeu et le maire de la ville qui bloquent les travaux de la mosquée de son adversaire, sous prétexte que c’est une décision du Cosim (Conseil supérieur des imams).

A en croire toujours nos sources, c’est là que vont se rebeller les partisans de l’imam Yacouba Diarrassouba, pour dire qu’on ne peut pas leur imposer un imam. Même si les autorités de la ville estiment que l’imam Bamba Amara a fait des études en Arabie Saoudite, eux se sentent mieux avec celui qui n’a pas fait des études mais qui a de l’expérience. Par contre, nos sources précisent que l’imam Bamba Amara, à son arrivée à Zoukougbeu, a construit une grande mosquée dans sa cour, que refusent de fréquenter les fidèles musulmans de Zoukougbeu.

Et pour parvenir à ses objectifs, il va saisir le Commandant de la brigade de ville de Daloa, qui sans sommation aucune, demande la suspension des travaux de la mosquée de l’imam Yacouba Diarrassouba et ses partisans. Et depuis ce temps, la tension monte dans la ville. Saisi du dossier, nous y avons effectué le déplacement le vendredi 24 Août dernier. Sur place, l’imam Bamba Amara que nous avons rencontré, nous a fait savoir que depuis longtemps, les mosquées de la ville de Zoukougbeu ont été dirigées par des étrangers.

” C’est comme ça, mes parents m’ont demandé de prendre le contrôle des mosquées de Zoukougbeu”, a-t-il ajouté. Quant à l’Imam Yacouba Diarrassouba et ses partisans, ils soutiennent que dans la religion musulmane, on ne parle pas d’étrangers. “Ce sont les fidèles, eux mêmes, qui choisissent leur imam. Mais on ne peut pas nous imposer un imam”, ont-ils indiqué.

Julien Lenoir ( Correspondant Régional)

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment