10182018Headline:

Alépé : Un véritable drame, le port du cercueil tourne au malheur et fait des morts

Goua Pierre, né en 1956; Anaman Oguié, 61 ans et Agoa Simone, née en 1940 sont morts de façon atroce à Monga, un village de la commune d’Alépé, situé à seulement 3 km du chef-lieu du département.

Un véritable drame qui continue d’alimenter les causeries dans de nombreux villages du département. En attendant les conclusions de l’enquête diligentée par la brigade de gendarmerie d’Alépé, nos informateurs rapportent qu’à la suite du décès d’Akoun Marie Josée, âgée de 40 ans, lors d’un accouchement par voie haute (par césarienne), de nombreuses personnes pour qui ce sont des mains obscures qui seraient à la base de cette mort, ont juré de retrouver les auteurs. Et, en pareille situation, seule la défunte, elle-même, pourrait les désigner.

Avant donc l’ultime séparation, le 19 mai 2018, poursuivent nos sources, des jeunes gens volontaires, bien valides, sont trouvés pour porter le cercueil. Et les voilà dégoulinants de sueur dans les artères du village. Finalement, les porteurs s’introduisent dans trois cours, et le cercueil ‘’ révolté’’, ‘’ désigne’’ les nommés Goua Pierre, Anaman Oguié et Agoa Simone. Cette pratique étant très ‘’fiable’’, des gens très en colère d’ailleurs, concluent alors que ce sont eux qui auraient occasionné la mort de la jeune dame. En représailles, ils ont été lynchés jusqu’à ce qu’ils rendent l’âme sur le champ.

 

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment