08242017Headline:

Angré: En plein carrefour: Un homme à genoux abattu d’une balle dans la tête

frci et homme a genoux

Règlement de comptes ou simple acte criminel ?

Cette question, on se la pose encore à la suite de la scène qui s’est produite très tard dans la nuit du lundi 12 janvier 2015, à Angré, à quelques encablures du collège « Le Mahou ». Cette nuit-là, en effet, informent nos sources, aux alentours de minuit, on voit deux hommes, à bord d’un véhicule de type fourgonnette, poursuivre un autre qui croit leur échapper grâce à un sprint. Mais la course-poursuite va s’achever en plein carrefour situé dans les environs de l’établissement scolaire indiqué plus haut.

A ce niveau en fait, l’homme poursuivi s’arrête net. Puisqu’un coup de feu de sommation lui intimant l’ordre de ne plus bouger, venait de claquer de la part des deux hommes à ses trousses. Ces derniers qui mettent pied à terre, exigent de lui, qu’ils montent tout de suite à l’arrière de leur fourgonnette. Mais en pleurs, l’individu pris en chasse, âgé d’une trentaine d’années, supplie plutôt les autres, de le laisser partir. Et croyant attendrir ses interlocuteurs, il se met à genoux tout en continuant de supplier. Mais pour toute réponse, c’est une balle qui lui est logée en pleine tête. Il s’affaisse, mort. Les deux tueurs, eux, remontent aussitôt dans leur véhicule et le démarrent en trombe. Et très rapidement, ils disparaissent dans la nature.

La police, informée, arrive sur place, pour le constat d’usage. Sur le défunt portant une chemise manches longues à rayures et un pantalon Jeans, les agents ne trouvent point de papiers pouvant permettre son identification. Il y a seulement juste près de son corps, un sachet contenant de la drogue. Mais qui est-il ? Qui sont également ces tueurs ? Que fait la drogue là près de son cadavre ? Avons-nous affaire ici à un règlement de comptes ? Ce sont, entre autres questions, que l’on se pose sur cette affaire. En attendant que l’enquête policière leur trouve des réponses, le macchabée lui, est enlevé pour sa conservation à la morgue.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment