07272017Headline:

Angré : Un bandit attaque un domicile d’un infirmier d’Etat à la retraite, taillade la servante à la machette et met le feu

abobo-machette

Au quartier « Sicogi » à Angré, un malfaiteur a attaqué le domicile de G.N., infirmier d’Etat à la retraite. Et au cours de cet assaut, ce criminel va montrer qu’il a le « cœur noir », pour parler de sa méchanceté.

En effet, nos sources informent que, tenant à sécuriser les biens et les populations de sa zone de compétence, le commissaire Bosso, parton du commissariat de police du 22ème arrondissement, à Angré, met en place un système permettant à ses hommes, d’intervenir promptement et avec efficacité.

Alors, ce système consiste à mener des patrouilles pédestres jusque dans les zones difficiles d’accès. Un dispositif très dissuasif, qui contraint les bandits, à être moins incisifs. Et ce dispositif a très bien fonctionné le samedi 8 octobre 2016. En effet, il revient ce jour-là, qu’aux alentours de 14h, le commissaire Bosso est saisi de l’attaque du domicile de l’infirmier d’Etat à la retraite. Il actionne alors son équipage chargé du secteur. Et avec celui-ci, il fonce promptement sur place.

Sur les lieux, les flics qui apprennent que le criminel solitaire est à l’intérieur de la maison dont les portes sont fermées, cernent celle-ci. Et s’étant assurés de ce qu’ils peuvent maîtriser la situation, les flics, qui reçoivent le renfort de leurs collègues de la Police criminelle, pénètrent le logis d’où se dégageait déjà, une fumée compacte. A la vue des policiers, le bandit tente de profiter de la mauvaise visibilité due à la fumée, pour se tailler dans la nature, par une porte dérobée. Mais il est vite maîtrisé. Sa cagoule retirée, le scélérat présente la tronche d’un très mauvais garçon. Sur lui, sont saisis un pied-de-biche, des amphétamines pour se camer, un pistolet automatique factice, un poignard et une machette. Machette avec laquelle, il a fait une victime. A savoir, la fille de ménage trouvée dans la maison, en l’absence de son patron. Cette pauvre fille, il l’a grièvement blessée en la tailladant.

Après avoir conduit cette malheureuse à l’hôpital, les agents des forces de l’ordre réussissent à neutraliser l’incendie de la maison, sciemment déclenché par le bandit. Un bandit qui a également cassé les conduits d’eau. Provoquant, l’écoulement en importante quantité, de l’eau potable.

Le retraité, alerté, arrive à son domicile, pour se retrouver en face de ce malfaiteur qui, en plus de lui avoir volé son argent, blessé sa bonniche, a mis le feu à sa demeure, non sans vandaliser les installations de l’eau. Ce brigand, un gaillard d’une trentaine d’années, qui dit répondre au nom Ago, est bien loin d’être à son  premier forfait. Il le reconnaît d’ailleurs. On apprend donc de lui, que le trousseau de clés très garni, trouvé en sa possession, lui permet d’ouvrir les portes et de pénétrer dans les maisons une fois, les occupants absents.  Mais cette fois, chez le retraité, il joue de malchance grâce à la promptitude des éléments de la police.

L’argent volé à G.N., il le lui restitue sur place. Plus tard, les éléments de la Police criminelle mettent ce bandit en cage, chez eux. Ce, pour continuation d’enquête. Car, il n’est pas exclu que Ago fasse partie d’un gang.

KIKIE Ahou Nazaire

soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment