12152017Headline:

Après le vandalisme lors la réunion dans son Qg – Le bureau du président de(Pit) encore cambriolé

bureau-saccage-abidjan-

Le président du Parti ivoirien des travailleurs (Pit) n’a pas encore fini avec les surprises. Daniel Ahizi Aka, qui a échappé à un lynchage d’individus venus perturber une réunion qu’il présidait, samedi dernier au Qg de son parti à Adjamé 80 logements, vient d’être victime d’une nouvelle barbarie.

Dans la nuit de lundi à hier mardi dernier, pendant qu’il pleuvait des cordes sur la ville d’Abidjan, des individus peu recommandables se sont introduits par effraction dans ce Qg.

À notre arrivée sur les lieux, hier, c’est un bureau sens dessus-dessous que nous avons trouvé. Les cambrioleurs y ont tout saccagé. Les 5 pièces du Qg ont toutes été passées au peigne fin. Ils n’ont pas épargné le bureau du Dr Ahizi Aka qui a été fouillé minutieusement. L’ordinateur de bureau, une caméra, des stabilisateurs et plusieurs autres appareils ont été emportés. Les tableaux accrochés aux murs ont été décrochés et jetés par terre, brisant leur vitraux de protection. Pour les partisans d’Ahizi Aka Daniel, cet acte n’est pas anodin. Il a été commandité par les ”frondeurs” du parti en l’occurrence Séka Séka Joseph, Kouablan François et Kouassi Kouadio Mermoz.

Kouamé Michel, conseiller du secrétaire général adjoint du parti a souligné que la direction du Pit était en train de rédiger une plainte à déposer au commissariat d’arrondissement situé près du Qg à Adjamé 80 logements. Un des militants présent a abondé dans le même sens que lui pour indiquer qu’une plainte avait été déjà déposée à la préfecture de police pour les actes de vandalisme subis samedi dernier, lors de la réunion du Pit organisé au Qg. Ces partisans du président Ahizi sont outrés que le même Qg soit à nouveau chambardé alors que les conclusions de cette enquête n’ont pas encore été rendues.

Le président de l’Apdh dénonce le cambriolage de sa direction

Abraham Denis Yaurobat, président de l’Ong ”Actions pour la protection des droits de l’homme” (Apdh) a été, lui aussi, victime d’acte de vandalisme. Il a dénoncé hier, au cours d’une rencontre avec la presse, les attaques répétées dont est victime sa structure ces dernières années.

L’Apdh, dont le siège est au 2è étage du bâtiment abritant le Qg du Parti ivoirien des travailleurs (Pit) a été visitée, en moins de deux mois, par des individus inconnus. Par deux fois, cet appartement qu’occupe l’Ong des droits de l’homme a été cambriolée. Le dernier fait en date est celui du 15 mai dernier.

Selon Denis Yaurobat, presque tout le matériel de l’Ong a été emporté. Les dommages avoisinent les dix millions de F Cfa. À l’heure actuelle poursuit-il, l’Apdh est une organisation sinistrée. Pour le président de l’Apdh, cette attaque ne doit pas être prise à la légère, car tous les tiroirs ont été renversés et l’ordinateur contenant les documents importants de l’association, emporté. «Nous arrivons à une période critique et espérons que ce n’est pas le motif de ce que nous subissons», a-t-il dit.

Abraham Denis Yaurobat affirme que son Ong est engagée dans le combat pour la démocratie et ne se laissera pas intimider par ces attaques. Au contraire, il compte continuer son combat pour l’instauration d’une véritable démocratie. Aussi a-t-il exhorté le gouvernement à jouer son rôle de protecteur des hommes et des structures. Pour terminer, il a remercié le chef de la division des droits de l’homme de l’Onuci, M. Eugène Nindorera, ainsi que les différentes organisations des droits de l’homme pour leur soutien à sa structure. Notons que l’Apdh a porté plainte au commissariat du 7è arrondissement d’Adjamé.

Miriame COULIBALY (Stg)

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment