12192018Headline:

Après l’incendie qui a ravagé le domicile de la famille Bahi Yoh Yves à Divo, c’est qu’un autre corps vient d’être découvert, sous les décombres de la maison.

Après l’incendie qui a ravagé le domicile de la famille Bahi Yoh Yves, professeur au lycée moderne 1 de Divo, au quartier « Konankro-château », dans la nuit du mardi 21 au mercredi 22 août 2018, et qui avait, selon les premières estimations, fait sept morts (l’enseignant et ses six enfants), le décompte macabre vient d’être revu à la hausse. C’est qu’un autre corps sans vie vient d’être découvert, sous les décombres de la maison.

C’est l’épouse du défunt enseignant, absente au moment de l’incendie qui a décimé sa famille, qui révélera à son arrivée, aux autorités compétentes, que ce sont huit personnes, en dehors d’elle, qui vivaient sous leur toit.

Où est donc passée cette autre personne qui est la 8e, vivant dans la maison entièrement brûlée ? Il est alors décidé d’une fouille beaucoup plus minutieuse de la demeure qui n’est plus qu’un tas de ruines. Et c’est là qu’il est découvert sous les gravats noircis, le corps d’un enfant appartenant toujours au couple dont le chef de famille n’est plus vivant. Finalement, au lieu de sept, ce grave incendie a fait huit morts.

Ce dernier corps, peu après enlevé par les services des pompes funèbres, est transféré à la morgue du Chr. Rejoignant ainsi, les sept autres qui y sont déjà conservés, depuis le mercredi. La population de Divo, elle, demeure encore sous le choc de cette tragédie.

Soumaïla BAKAYOKO ( Correspondant régional)

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment