03282017Headline:

Après son témoignage à la CPI /Trois individus en trélli au domicile de Sam l’Africain /Sa famille menacée à Abidjan

Sam Africain

Abidjan: Trois individus en trélli cherchent le domicile de Sam l’Africain et tombent sur son mécanicien

Après son témoignage à la CPI qui décharge les accusés alors qu’il est le témoin de l’accusation, Sam l’Africain n’aura certainement plus le sommeil tranquille à Abidjan. Et pour cause, ce mercredi 09 mars 2016, aux environs de 11 heures GMT, trois individus en trélli de gendarmerie se trouvaient à proximité du domicile du Président de la NACIP à Marcory, interrogeant quelques personnes pour connaitre exactement l’emplacement de sa maison. Ils sont tombés sur le mécanicien de Sam l’Africain qui a demandé à l’un de ses apprentis de la leur montrer. Ces gendarmes disent venir au nom du commandant Kouassi de la Brigade de gendarmerie d’Harras (Treichville). Mais les trois agents, une fois la maison connue, n’entrent pas pour se présenter ou se rassurer qu’il s’agit effectivement du domicile de l’homme en question et disparaissent immédiatement; toute chose qui intrigue actuellement le mécanicien.  Après renseignements, nous apprenons que le commandant de brigade ne s’appellerait pas Kouassi mais plutôt Gnamien. Le commandant a-t-il effectivement envoyé des agents identifier la maison de Sam l’Africain, et pour quelle raison? Ces agents sont-ils réellement des envoyés du commandant de la Brigade de gendarmerie d’Harras? Quelles sont leurs intentions? Toutes les réponses à ces questions vous seront données demain après nos enquêtes

afriquematin

Après son témoignage à la CPI,la famille de Sam l’africain menacée à Abidjan

Sam l’africain a détourné l’attention de toute la presse nationale et internationale ces deux derniers jours concernant son témoignage à la Cour Pénale Internationale (CPI) à la Haye dans le procès de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo et son ex-ministre, Charles Blé Goudé. En dépit de sa qualité de témoin à charge, Sam l’africain a tenu un discours favorable à Laurent Gbagbo, mais inversément défavorable à sa famille résidant à Abidjan. Et pour cause?

Tout a commencé par de folles rumeurs qui annoncaient lundi dernier que la résidence de l’homme d’affaires libano-ivoirien, Sam Mohamed Jichi dit “Sam l’africain”, située dans un quartier des plus huppés du sud de la ville, avait été saccagée. Chose qui est totalement fausse.

Cependant, si la maison n’a pas été saccagée, la sécurité de la famille n’est pas non plus à son beau fixe depuis le début du témoignage de Sam. En effet, un proche de la famille que nous avons réussi à joindre nous a révélé que la famille vit depuis les dernières 24 heures, dans une psychose d’attaque de domicile.

En effet, un des fils de Sam l’Africain reçoit depuis lundi dernier, des appels anonyes et des messages (sms) de représailles sur son numéro de téléphone, selon notre source. La famille a également reçu plusieurs avertissement sur d’imminents dangers qui la viseraient.

Malgré toutes ces menaces, la famille n’a pu prendre aucune mesure de sécurité réelle jusqu’à ce qu’un des fils obtienne, à force d’insister, la présence d’un policier détaché par le commissariat le plus proche afin d’assurer une garde protective. Un service de sécurité privé a été également contacté pour servir de renfort.

Plus d’informations dans nos prochains articles.

Thaëïl’D.

IM

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment