09242018Headline:

Après un accident mortel : Des individus volent les habits d’un cadavre et le laissent nu.

Un acte d’une puanteur macabre a été posé dans la commune de Marcory. Il s’agit d’un cadavre que de sinistres individus trouvaient là, comme une belle cible à dépouiller. Et ils l’ont fait.

En effet, expliquent nos sources, c’est le matin du jeudi 17 mai 2018 que des riverains, sortis de sommeil, découvrent en pleine chaussée et complètement nu, le corps sans vie d’un individu de sexe masculin, d’une vingtaine d’années.

La police, informée de cette découverte, dépêche ses agents sur les lieux. Mais une fois sur place, les éléments des forces de l’ordre, venus procéder au constat d’usage, se trouvent évidemment confrontés au problème d’identification du défunt. D’ailleurs, comment cette identification aurait pu être possible ? Le mort, présentant de multiples blessures sur le corps, ne portait aucun vêtement. Des vêtements dont les poches seraient susceptibles de contenir de probables documents administratifs, pouvant justement permettre cette identification.

Mais qu’est-ce qui peut bien être arrivé ? Il nous revient qu’une rapide enquête de voisinage permet plus ou moins aux flics, d’avoir une idée de ce qui s’est produit . On apprend donc que très tard dans la nuit, l’infortuné jeune homme qui traversait la chaussée, est violemment fauché et balancé dans les airs par un véhicule. Un véhicule qui ne s’arrêtera d’ailleurs jamais. Le conducteur, au mépris d’une quelconque assistance à apporter à la victime, a choisi la posture irresponsable du fuyard.

La victime, elle, est tuée sur le coup. Plus tard, des quidams se présentent sur les lieux du drame, et se ruent sur le cadavre. On pense de prime abord, que ce sont des parents du défunt, alertés. Que non ! Ces individus, encore plus tristes que l’accident mortel qui vient de se produire, se conduisent exactement comme des charognards. Et comment ?

Ils se ruent donc sur le cadavre et lui font les poches. Et ce n’est pas tout. Ils délestent le mort de tous ses vêtements et de ses chaussures ; le laissant ainsi totalement à poils. Puis se croyant à l’abri de tout regard indiscret, ils prennent la clé des champs.

En tout cas, la police, pour sa part, a ouvert une enquête, pour cerner toutes les circonstances du drame et des dérives qui s’en sont suivies. En attendant, sur les lieux, les agents de police cèdent la place à ceux des services des pompes funèbres, qui enlèvent le corps, et vont le conserver dans une morgue.

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment