03282017Headline:

Attecoubé: Affrontement entre fidèles et ”microbes” dans une mosquée-Un mort

mort

Les enfants et adolescents délinquants appelés ”microbes”, qui sévissent dans les communes d’Abidjan, n’ont cure de l’opération « Epervier », mise en place par les autorités policières depuis mai 2016, pour les traquer.
Munis de leur arsenal, à savoir des machettes, des couteaux et des gourdins, ils attaquent tout, commerces, riverains et édifices. Ils se sont illustrés dans la nuit du mardi 28 au mercredi 29 juin 2016, au quartier Mosquée, dans la commune d’Attécoubé, dans les environs de la mairie, selon des sources sécuritaires. Ils ciblent ledit quartier pour procéder, comme ils le disent dans leur jargon, aux « rafles ». C’est-à-dire attaquer le maximum de personnes et leur voler leurs biens ou en cas de résistance, faire usage de leurs armes.

Pour ce faire, certains se sont « mis en condition » en ingurgitant des substances excitantes ou simplement de la drogue. C’est donc imbibés d’alcool frelaté et surexcités qu’ils « patrouillent » dans le quartier armes en main.

Cette nuit-là, des fidèles, dans la mosquée du quartier font des prières intenses, et écoutent religieusement les enseignements sur prophète Mohammed, pratique qui s’inscrit dans les dix derniers jours du jeûne musulman. Ce moment de spiritualité va être perturbé par une horde de ”microbes” qui s’en prennent à des fidèles qui s’apprêtaient à rentrer chez eux. Les autres fidèles qui suivent la scène, viennent à la rescousse de leurs coreligionnaires. La bataille tourne vite en faveur des fidèles, malgré la détermination des ” microbes armés”. Ceux-ci tentent de battre en retraite mais ils sont pris en chasse par les fidèles. Mais Y.S., un adolescent est rattrapé et passé à tabac par des fidèles aidés par des riverains. Mal en point, le ”microbe” ne survivra pas à ses blessures, et rend donc l’âme en fin de matinée du mercredi 29 juin 2016.

Dans le quartier comme au sein des fidèles, c’est l’émotion. Mais les chefs religieux, qui ne veulent pas mettre de l’huile sur le feu, appellent les uns et les autres au calme et à la sérénité, et surtout à se tourner vers Dieu.

M’BRA Konan

 linfodrome

 

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment