12082016Headline:

Attécoubé : Un chef de gang des« microbes »tué et brulé vif

brule vif

archive

Connu sous les pseudonyme de « Zaman » , il était réputé être le chef d’un gang d’adolescents baptisé « microbes » qui agressaient avec des armes blanches les populations de la commune d’Attécoubé. Le mardi 14 avril 2015, il a été tué et brulé en compagnie de l’un de ses lieutenants par des jeunes de la commune d’Adjamé et d’Attécoubé.

Selon des témoins trouvés sur place aux alentours de 20 heures, ce chef de gang a été arrêté à Yopougon par des jeunes d’Abras ( sous quartier d’Adjamé, proche d’Attécoubé) avant d’être trainé jusqu’au carrefour à l’intersection des deux communes.

« Quand ils sont descendus du taxi, Zaman avait les menottes aux bras. Les jeunes d’Abrass ont fait appel à certains de leurs amis et avant que ces derniers ne viennent, ils avaient commencé à le poignarder », nous a expliqué Issouf témoins de la scène.

Toujours selon ce dernier, croyant zaman affaiblit, ils ont fait appel aux forces de l’ordre. Avant que ces derniers ne viennent le chercher, une discussion s’en suit entre ces jeunes qui estiment que Zaman a fait assez de mal aux population de ces deux communes. Et qu’il ne mérite pas la prison mais plutôt la mort. Profitant de cette discussion, Zaman tente de fuir et se jette dans un caniveau.

C’est alors que certains se jettent à ses trousses et le sorte vivant. L’un d’entre eux, toujours selon nos témoins, sort une machette et l’égorge. Son geste est aussitôt imité par plusieurs personnes autour de lui qui lui tranche finalement la tête et la brandit comme un trophée avec lequel, ils font le tour d’Attécoubé. Les autres entourent les restes et l’incendie avant même que les forces de l’ordre arrivé sur les lieux n’ai le temps de les en empêcher. Son lieutenant dont nous n’avons pas pu avoir l’identité a lui été également poignardé. Tentant d’échapper, il a été fauché et tué sur le champ.

« Avec cette mort, nous pouvons respirer », scandaient certaines personnes de la commune. Zaman était le « microbe » le plus craint de cette commune. Il avait déjà échappé aux mailles de la police à plusieurs reprises.

Son caractère sanguinaire et sa capacité à échapper à la police faisait courir la rumeur selon laquelle il était doté de pouvoir surnaturel qui le rendait invincible.

Ouattara Ouakaltio

Source: Fraternité Matin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment