10202018Headline:

Attécoubé : Une étudiante de 18 ans tuée de plusieurs coups de couteau et éventrée

Les parents de Gohin Guélahibia Stéphanie, étudiante âgée de 18 ans, restent encore fortement affligés par ce qui est arrivé à leur fille. Une jeune fille retrouvée morte. Tuée de plusieurs coups de couteau.

Sur ces faits criminels, nos sources laissent entendre que dans la soirée du samedi 9 décembre 2017, Stéphanie se rend au quartier « Gesco », dans la commune de Yopougon. Ici, elle prend part à une réunion organisée, dit-on, par des membres de sa communauté ethnique.

Cela fait, elle rentre à la maison, à Abobo-Doumé, dans la commune d’Attécoubé, où elle vit chez son oncle, un adjudant de police. Elle prend une bonne douche et s’habille d’une très belle petite robe noire, moulante. Et après s’être mis un parfum aux senteurs affolantes, elle part de la maison. Mais avant, elle confie aux siens,  qu’elle se rend à l’anniversaire d’une amie. Quelle amie et où précisément ? L’étudiante n’en dit pas plus et s’en va.

On en est là, quand arrive le matin du dimanche 10 décembre 2017. Et là, aux alentours de 6h du matin, des cris de détresse se font entendre dans le quartier. Notamment, dans le secteur de la pharmacie « Chenain ». Secteur où se trouve justement le domicile de l’étudiante.

 

D’ailleurs, quelqu’un va tambouriner à la porte de son oncle. Lorsque ce dernier, ainsi brutalement sorti de sommeil, ouvre la porte, pour savoir ce qu’il se passe, c’est pour s’entendre dire, des choses terribles. A savoir que, le corps sans vie de sa nièce vient d’être découvert dans le quartier. Non, ça ne peut pas être possible, se dit l’adjudant de police.

L’infortuné qui ameute la maisonnée, se précipite alors en direction de l’endroit, où le corps, dit-on, traîne. Et là, effectivement, non loin même du domicile familial, dans un couloir, l’agent des forces de l’ordre découvre, étendu à même le sol, le cadavre de sa nièce. Ce corps qui baigne dans une mare de sang, est affreusement mutilé.

C’est que Stéphanie porte sur le corps, de nombreuses blessures faites à l’arme blanche. Notamment, au bas du cou et à l’abdomen. D’ailleurs, l’un de ces violents coups de couteau a carrément éventré l’étudiante. Laissant même découvrir ses intestins.

Le commissariat de police du 37ème arrondissement, dont la zone de compétence enregistre les faits tragiques, déploie des éléments sur place. Ces derniers procèdent au constat d’usage, en présence d’une foule indisciplinée, choquée et, à la fois, meurtrie. Le constat d’usage achevé, le corps sans vie de Stéphanie est enlevé, en présence de sa famille qui ne peut se contenir, et transféré par les pompes funèbres, à la morgue du Chu de Yopougon.

Pendant ce temps, dans le quartier de l’étudiante tragiquement éliminée, la consternation se mêle aux questionnements. Mais qui a tué Stéphanie ? Qu’a-t-elle fait, pour que ces bourreaux lui réservent, une mort aussi violente? Est-ce une affaire de cœur qui a mal tourné ? Ou alors, est-elle simplement tombée sur des agresseurs, auxquels elle a tenté avec courage de résister ? Ce sont autant d’interrogations qui se font entendre dans le quartier, où l’on veut connaître la vérité. Et c’est justement cette vérité que recherche la police, qui a ouvert une enquête.

 

KIKIE Ahou Nazaire    

soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment