11192017Headline:

Atteinte à la liberté de la presse : Un journaliste violenté par des forces de l’ordre

Notre confrère César Djedjemel, journaliste professionnel à Ivoirematin a été sauvagement agressé par des forces de l’ordre dans la matinée du samedi 7 octobre 2017.

Son crime est d’avoir photographié l’opération publique de déguerpissement des occupants du site de l’abattoir  devant l’hôpital de Port-Bouet au cours d’un reportage. Notre confrère a été agressé par deux militaires. Bien qu’il se soit présenté comme journaliste, un militaire a arraché de force son téléphone avant de le casser sur un béton. Un autre dans le tracteur, qui n’a pas suivi le débat, est ensuite descendu de l’engin et l’a frappé par 2 fois au visage avec son ceinturon. Le blessant ainsi grièvement à la tête.

La rédaction d’Ivoirematin, tout en apportant son soutien au confrère César Djedjemel, proteste avec véhémence contre cette atteinte flagrante à la liberté de la presse. Le rôle de l’armée est de protéger les honnêtes citoyens et non devenir leur bourreau.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment