12062016Headline:

Bouaké« un agent de l’Onuci abattu » : L’interpellation des tueurs vire à la fusillade

Un-mort-

archive
Affaire « un agent de l’Onuci abattu » : L’interpellation des tueurs vire à la fusillade

Dans nos colonnes, nous faisions cas, à Bouaké, du meurtre d’un agent de l’Onuci répondant au nom de César Monkey.

Le samedi 7 mars 2015, le pauvre avait été froidement abattu de trois balles alors qu’il était en compagnie d’une jeune fille à bord de son véhicule stationné derrière le collège Tsf, au quartier Air France 1. Mais l’âme du malheureux peut désormais être en paix. Ceux qui lui ont ôté la vie ayant été neutralisés par la police. Et comment ?

Selon nous sources, en menant l’enquête, la police une semaine après le crime réussit à remonter jusqu’à la jeune fille à laquelle cette nuit-là, l’agent de l’Onuci contait fleurette à bord de sa voiture. Une jeune fille qui avait curieusement été épargnée par les tueurs. Des tueurs qui, en plus, n’avaient rien volé à la victime. Ces indices laissaient donc penser à un règlement de comptes. Une piste que n’écartaient pas les enquêteurs. Et ils n’ont pas tort, lorsqu’ils mettent la main sur la fille.

On apprend alors que les tueurs de César Monkey ont agi par pure jalousie. Celui qui a mené l’expédition punitive n’étant autre que le petit ami de la jeune fille. Ce dernier n’a donc pas admis que l’agent de l’Onuci ose s’abreuver dans le même « marigot » que lui. La suite est salée pour Monkey. Fort heureusement, grâce aux importantes indications recueillies, la police parvient à localiser ceux qui ont buté l’agent de l’Onuci. Des individus de mauvaise vie, davantage rendus dangereux par la consommation de drogue.

Les flics qui descendent dans la tanière des criminels ont droit à un accueil des plus « chauds ». Les gangsters ayant ouvert le feu sur eux. Mais la riposte des agents des forces de l’ordre est fatale à l’un des meurtriers qui est abattu. Ses deux comparses dont le petit ami de l’amante de Monkey sont, pour leur part, appréhendés. En attendant de passer en jugement, les meurtriers et la demoiselle, par qui tout est arrivé, séjournent en prison.

Ladji Abou SANOGO ( Correspondant régional)

Soir Info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment