08202018Headline:

Boudialie (Nord): Affrontement entre orpailleurs clandestins et des gendarmes

La localité de Koffre, dans le département de Kouto (région de la Bagoué, plus de 700 km au nord d’Abidjan) a été le théâtre, le lundi 30 juillet 2018, d’une violente altercation entre des gendarmes en faction et un groupe d’orpailleurs clandestins armés.

Des témoins sur place expliquent qu’un détachement de la gendarmerie a été pris à partie dans ladite localité au moment où les éléments de la maréchaussée tentaient d’interpeller un jeune. « Aujourd’hui, un groupe de gendarmes qui passait par ici a essayé de contrôler un jeune orpailleur. Dans la foulée, il a essayé de se débattre et ses camarades sur le lieu ont accouru pour encercler les gendarmes », nous a confié un témoin qui poursuit pour dire qu’aussitôt, de nombreux orpailleurs clandestins ont rejoint leurs premiers camarades pour mener l’attaque.

Dès lors, les premiers coups sont partis. Des gendarmes qui sont encerclés par une foule hostile et armée de machettes, de gourdins et de pioches, ont tenté de se soustraire. Cette épreuve s’est avérée difficile voire impossible, vu la foule compacte et des coups de part et d’autres. Des tirs de sommation sont libérés, selon des sources sécuritaires confirmées par des villageois. Malheureusement, l’un des chefs d’équipage, le capitaine Dago Djaha a reçu plusieurs coups à des parties vitales, sans compter d’autres blessures plus ou moins légères. Son décès aurait été constaté sur place, selon nos sources. Parmi les émeutiers, des blessés sont également enregistrés selon d’autres informateurs.

L’information est remontée aussitôt à la hiérarchie à Korhogo (577 km au nord d’Abidjan). Des détachements importants sont envoyés sur le théâtre des opérations. Un ratissage serait en cours pour rattraper les premiers suspects.

Dans cette zone infestée d’orpailleurs clandestins, la gendarmerie a entrepris un certain nombre de patrouilles pour mettre fin à ces activités illicites et illégales, avec la complicité quelquefois de certains cadres de la région. Ce qui fait qu’en deux semaines, les hommes de la maréchaussée ont détruit ou saisi une cinquantaine de motos et de motopompes.

 

avec AIP

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment