12172017Headline:

Cocody : Fusillade au commissariat du Hadj : un mort, un blessé grave au quartier « Danga »

Les locaux du commissariat du Hadj, sis au quartier « Danga », dans la commune de Cocody, ont été le théâtre d’une fusillade. Avec à la clé, mort d’homme.

 En effet, nos sources informent que dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 mars 2017, des éléments du commissariat de police du 8ème arrondissement se tiennent sur la Corniche. Ils filtrent par cette voie, l’accès à la commune présidentielle. Ainsi, ils fouillent les véhicules et leurs occupants, pour s’assurer que rien de suspect ne passe par-là. Mais alors qu’ils s’emploient à cette opération, ces policiers sont saisis d’une attaque des locaux du commissariat du Hadj, au quartier « Danga ». Nous sommes aux alentours de 3h du matin. Sans traîner les pieds, ces policiers foncent en direction des locaux de la structure attaquée. Mais avant, ils prennent le soin d’alerter leurs collègues des unités d’intervention, compétentes en la matière. A savoir, la Direction de la police criminelle et le Ccdo. Des éléments de ces unités d’intervention déboulent sur place.

 

Au même moment, les auteurs de l’attaque, que sont deux individus, ressortent des locaux du commissariat du Hadj. En leur possession, des biens qu’ils venaient de voler. On parle d’ordinateurs. A la vue des agents des forces de l’ordre, les gangsters s’emploient à s’enfuir. Et cela, bien entendu, non sans ouvrir le feu sur ceux qui veulent gâcher leur soirée. Les éléments des forces de l’ordre qui dans ce cas ne peuvent plus adopter une posture attentiste, ripostent. Ils font donc abattre un déluge de feu sur les gangsters.

Là, bien que touché de plusieurs balles, l’un des malfaiteurs, un solide gaillard, réussit à prendre la fuite. Son acolyte, lui, est moins chanceux. Alors qu’il escaladait la clôture dans l’espoir d’échapper aux agents des forces de l’ordre, il est cueilli. Atteint par balles, il dégringole de la clôture. Et comme un gibier, il vient lourdement s’affaisser au bas de la clôture. Âgé de la quarantaine, il n’a pu être identifié, faute de document administratif. Son corps a été enlevé après le constat d’usage et une enquête est en cours, en vue de l’identifier d’une part et de retrouver son comparse qui a résisté aux balles, d’autre part.

 

Madeleine TANOU

 linfodrome.ci,

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment