08212017Headline:

Cocody: Pour contrôler des gares des syndicalistes se découpent à la machette, 13 blessés enregistrés

gnambro vs chauffeur

Cocody a connu une folle journée hier mardi 13 janvier 2015. Des syndicalistes et leurs supplétifs ‘’grambros’’ (jeunes chargeurs) se sont affrontés à la machette dans les différentes gares de la commune.

Du carrefour ‘’la vie’’ au terminus 81 en passant par la gare des 2-Plateaux et celle du zoo, plusieurs agents des unités du Ccdo, de la gendarmerie et de la police se sont interposés pour rétablir l’ordre et le trafic. Ces nouveaux heurts, à l’arme blanche dans le milieu du transport routier, qui ont fait treize blessés, tirent leur source de l’épineux problème de leadership syndical, voire du contrôle des encaissements sur la voie publique.

Si l’on s’en tient aux explications des belligérants, tout est parti de l’opposition à l’activité de syndicalistes bénéficiaires de l’arrêté n° 4326 CC/SG/DST/14 déterminant la liste des organisations de transporteurs et de chauffeurs légalement déclarées et autorisées à exercer à Cocody. Cette note administrative, prise le 12 décembre 2014 par le maire N’goan Aka Mathias, reconnaît désormais 26 syndicats, là où l’arrêté n° 03575/MC/SG/DAJMP/10 du 7 octobre 2010 de l’ex-maire Diagou Gaumont fixait le nombre à 7 qui se partageaient les jours d’encaissement dans les gares communales. Et ce sont ces 7 syndicats exerçant avant la décision du maire Aka N’goan qui s’opposent à l’entrée en vigueur du nouvel arrêté qui les contraint à partager désormais les jours à 26 repartis en deux groupes de 13 syndicats de transporteurs et de chauffeurs. Ce qui implique une réduction de leur gain sur le terrain.

« Aujourd’hui, c’était le jour d’encaissement de notre patron (Laba Roger Aka, délégué du Haut conseil des transporteurs de Cocody). Et de nouveaux syndicalistes, accompagnés de loubards et de microbes sont venus nous attaquer avec des machettes et des bouteilles pour nous retirer du terrain», se sont ainsi plaints plusieurs jeunes gnambros surexcités que le lieutenant Dihi Médard du Ccdo a sommé de se débarrasser de toute arme blanche et de déserter les gares occupées.

Après s’être pliés, ils ont accusé le maire Aka N’goan d’être à l’origine de cette crise. Cette version a été rejetée par le responsable des transports de la mairie, qui estime que le monopôle syndical n’est plus d’actualité. «Depuis 20 ans, des syndicats ont le monopole de l’encaissement dans les gares routières. Il faut accepter que d’autres qui en ont fait la demande, viennent exercer. C’est une question de jours qui divise. Sinon, ils étaient d’accord pour accepter les nouveaux syndicats», a précisé M. Touré Sindou.

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment