12062016Headline:

Cocody: Un violeur poignarde une étudiante de plusieurs coups de couteau

femme violée

Fort heureusement pour elle, elle conserve sa dignité de femme. Elle, c’est une étudiante répondant aux initiales de G.V, qui a échappé aux souillures d’un viol.

En effet, comme indiqué par nos sources, l’étudiante vit chez sa sœur aînée, à Angré, dans la commune de Cocody. Cette dernière, partie en mission pour le compte de sa société, G.V se retrouve à la maison avec l’une autre de ses sœurs plus jeune. Cette dernière répondant aux initiales de D.A. Mais voilà que dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 mars 2015, aux alentours de 3h du matin, un malfaiteur réussit à s’introduire dans leur chambre. Ce dernier est passé par la fenêtre dont il a arraché des nacots.

Sentant une présence, les deux étudiantes sortent aussitôt de sommeil. Et devant elles, se dresse un gaillard tenant un couteau. Le bandit s’empare de sous et de téléphones-portables. Cela fait, le quidam, à présent, « dépose sur la table », une autre exigence : celle de profiter des charmes de G.V dont les rondeurs sont affolantes. Menaçant donc avec son couteau, le scélérat ordonne à la jeune fille de le suivre dans la cuisine après avoir enfermé à double tour, D.A.

En ces lieux, l’odeur de la nourriture semblant en rajouter à son excitation, le quidam somme la jeune fille de se déshabiller tout de suite. Mais avec cran, cette dernière refuse. Elle préfère mourir que de laisser ce « sale bonhomme » défricher dans son jardin secret. En tout cas, ça jamais. Il s’engage alors une lutte entre les deux. G.V résiste malgré les violents coups de couteau qui lui sont portés au dos, à l’oreille gauche, à la tête…Elle hurle si fort sous l’effet de la douleur, que le malfaiteur se dit que la bataille est perdue. Car de bonnes volontés, en percevant les appels à l’aide, pourraient se manifester. Ainsi, le malfrat lâche sa proie. Et depuis le 3ème étage du bâtiment où se trouve l’appartement attaqué, il saute dans le vide. Et s’étant sans doute fait très mal, il ressort qu’on entend le criminel geindre. Il se relève malgré tout et se fond dans la nature en claudiquant. La police, saisie, a ouvert une enquête, quand l’étudiante blessée, est conduite à l’hôpital pour des soins.

Madeleine TANOU

Soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment